dimanche 27 novembre 2022
Accueil > A la UNE > AIR ALGÉRIE : NOUVEAU PDG

AIR ALGÉRIE : NOUVEAU PDG

Yacine Benslimane a été nommé PDG de la compagnie aérienne Air Algérie, remplaçant celui qui assurait l’intérim depuis janvier 2021 suite au limogeage de Bakhouche Allache.

Dévoilé le 18 juin 2022, le nouveau dirigeant de la compagnie nationale algérienne détient notamment un master en management obtenu à l’Ecole nationale de l’aviation (ENAC) de Toulouse ; il a surtout été directeur général Algérie pour la compagnie française désormais disparue Aigle Azur, et a travaillé à la gestion des services aéroportuaires à Alger-Houari Boumediene. Yacine Benslimane remplace Amine Mesraoua, PDG par intérim depuis le limogeage de Bakhouche Allache il y a 17 mois (et sa condamnation à deux ans de prison en septembre dernier).

Le nouveau dirigeant d’Air Algérie va devoir gérer la reprise du trafic post-pandémie de Covid-19, relancé depuis le printemps en particulier vers la France – mais qui n’a pas retrouvé ses niveaux d’antan, déclenchant des polémiques sur le prix du billet d’avion. Mais surtout, il devra s’attaquer au renouvellement de la flotte, pour lequel 1,6 milliard d’euros ont déjà été prévus afin d’acquérir une trentaine de nouveaux avions. Selon la presse locale, le ministère des Transports lui aurait ordonné de prendre contact « immédiatement » avec les constructeurs pour une première série de 15 appareils.

Rappelons qu’aucune acquisition n’a été annoncée par Air Algérie depuis 2016 et la volonté affichée d’acheter 40 avions, un nombre revu à la baisse deux ans plus tard (35 en 2018) puis limité à six en juin 2019 par le ministre des transports. Le programme de renouvellement de la flotte est « suspendu jusqu’à nouvel ordre en raison de la crise sanitaire », annonçait même fin 2020 le PDG, la compagnie aérienne ayant alors perdu plus de 250 millions d’euros depuis le début de la pandémie.

La restructuration en cours d’Air Algérie doit principalement passer par la séparation du groupe en entités distinctes : plusieurs filiales dédiées au transport des passagers, et surtout la création d’une entité dédiée à la maintenance en partenariat avec des sociétés étrangères. Yacine Benslimane va aussi devoir se pencher sur l’amélioration du service de la compagnie, notamment « la vente des billets, leur disponibilité ainsi que le service à bord. Tout cela accompagnera la transformation numérique d’Air Algérie », a déclaré le ministre des Transports Abdellah Moundji, qui a rappelé au passage la volonté de l’Etat de transformer l’aéroport d’Alger en « hub africain ».