mercredi 22 mai 2024
Accueil > A la UNE > Automobile : Daihatsu, englué dans un scandale de tests truqués, suspend sa production au Japon

Automobile : Daihatsu, englué dans un scandale de tests truqués, suspend sa production au Japon

Le constructeur automobile japonais Daihatsu a annoncé, lundi 25 décembre, suspend sa production dans l’ensemble de ses usines au Japon, au moins jusqu’à fin janvier 2024. La filiale de Toyota a admis, la semaine dernière, avoir commis des irrégularités dans les tests de sécurité de ses véhicules durant plus d’une décennie. L’ouverture d’une enquête par le ministère des Transports force les directions de Toyota et de Daihatsu à interrompre la production dans les usines de Daihatsu.

Daihatsu a commencé par arrêter la livraison de tous ses modèles vendus au Japon, en Asie et en Amérique latine. Le spécialiste des mini-voitures produit certains modèles pour les constructeurs japonais Mazda, Subaru et Toyota. En avril 2023, un lanceur d’alerte avait révélé que Daihatsu trafiquait les crash-tests de ses véhicules. Un rapport d’experts indépendant a identifié 174 irrégularités dans les procédures de tests de sécurité de ces véhicules. Certaines remontent à 1989.

Entre-temps, le ministère des Transports japonais a effectué une inspection au siège de Daihatsu. Et le constructeur japonais annonce maintenant la suspension de sa production au Japon jusqu’à fin janvier. C’est un coup dur pour ses sous-traitants. Plus de 8 000 entreprises fournissent des produits ou des services au constructeur, pour une valeur annuelle de 15 milliards de dollars. Daihatsu devra les indemniser, ainsi que ses employés réduits au chômage.

Ce scandale a des conséquences pour Toyota qui a rappelé, de son côté, un million de véhicules aux États-Unis pour un problème d’airbags. Des responsables de Toyota siègent au conseil d’administration de Daihatsu. Ils sont chargés de surveiller les processus de certification de la sécurité des véhicules. Le ministère des Transports cherchent à établir si les falsifications de Daihatsu sont perçues comme un problème systémique. Si c’est le cas, il pourrait demander une réforme en  profondeur des opérations de production du groupe Toyota.

F. C.