lundi 6 février 2023
Accueil > A la UNE > BTS : ce n’est qu’un au revoir, mes fans

BTS : ce n’est qu’un au revoir, mes fans

En neuf ans d’existence, le boys band a connu un rayonnement international inédit pour des artistes coréens. Ses sept membres suspendent leurs activités collectives pour mûrir des projets en solitaire – sans écarter l’idée de se réunir plus tard.

Neuf ans après ses débuts, le boys band BTS [Bangtan sonyeondan en coréen] a annoncé le 14 juin sa décision de marquer une pause. Le groupe asiatique avait conquis les principaux marchés du monde de la musique. Idols des jeunes, ses sept membres avaient réussi à étendre leurs activités au-delà de la scène musicale, en promouvant un message d’amour de soi et en s’exprimant contre le racisme. Chaque membre de BTS – RM, Jin, Suga, J-Hope, Jimin, V et Jungkook – va mener sa propre carrière. Il ne s’agit pas d’une disparition du groupe, affirment-ils. Par ailleurs, l’annonce tombe à un moment où ils vont être amenés à rejoindre le service militaire obligatoire [qui dure entre dix-huit et vingt et un mois]. Le groupe a publié le 10 juin l’album Proof, une synthèse du premier chapitre de son existence. « Nous nous arrêtons pour faire une pause, mais nous avançons pour pouvoir passer de nouveau plus de temps ensemble », a déclaré l’un d’eux dans la vidéo YouTube publiée le 14 juin, au cours de laquelle ils ont annoncé la nouvelle. On les y voit converser libre[1]ment autour de quelques boissons alcoolisées. « Le système des idols de la K-pop [régi par les labels] ne laisse pas le temps de mûrir à ses acteurs, sans cesse sollicités pour des tour[1]nages en tout genre », déclare le leader, RM. « À force de répondre aux engagements pris par le groupe, je n’ai pas eu le loisir de grandir intérieurement, alors que je me dois d’exprimer de ma propre voix ce qui ressort d’une réflexion profonde et solitaire. » RM s’interroge par ailleurs sur son propre rôle : « Je suis devenu une machine traduisant du rap. Parler anglais était ma principale fonction. Notre équipe a perdu son orientation. Nous devons revenir après avoir pris le temps d’une introspection, mais c’est peut-être là un réflexe irrespectueux et ingrat vis-à-vis de nos fans, qui MUSIQUE nous ont permis de parvenir au sommet. » Il ajoute : « Je voudrais continuer à faire partie de BTS. Mais pour cela, je dois être moi-même, même si je ne serai plus un aussi bon danseur que je l’ai été. » Il annonce qu’il poursuivra ses activités en solo, malgré quelques obstacles, notamment le service militaire obligatoire. Les membres de BTS n’ont jamais été autorisés par la société à laquelle ils appartiennent à publier des albums en solo, même si certains ont fait paraître des mixtapes [compilations de chansons], ou encore contribué à des bandes originales de séries. J-Hope insiste sur l’importance des activités en solo pour arriver au chapitre 2 de BTS. Il devrait d’ailleurs être le premier du groupe à sortir un album solo, étant donné qu’il est en tête d’affiche à la prochaine édition du festival de musique Lollapalooza, qui se tiendra près de Chicago du 28 au 31 juillet. Les autres membres ont également des projets d’album. RM révèle ainsi que V “compose depuis longtemps et a accumulé des morceaux superbes”. Jimin dit avoir tout juste commencé à composer. L’album de Jungkook sortira après celui de Suga, affirme l’intéressé. Quant à Jin, il déclare qu’il sera sans doute le dernier à se lancer dans cette voie, tout en laissant paraître des interrogations sur la suite de sa carrière : « J’ai toujours voulu être acteur. Alors on ne sait jamais, même si mon expérience en tant qu’idol de la K-pop m’a un peu guéri de ce désir. » En Corée, les débats parlementaires sur le service militaire de BTS n’ayant pas abouti à un amendement de la loi, les membres devraient rejoindre l’armée à tour de rôle, à commencer par Jin, le plus âgé. Les plus jeunes du groupe pourront continuer à faire vivre un peu BTS à travers leurs activités en solo. BTS a fait ses débuts le 13 juin 2013, avec un single intitulé 2 Cool 4 Skool. Il s’agissait au départ d’un groupe de hip[1]hop lancé par le producteur Bang Si-hyuk. Le label Big Hit que ce dernier a fondé n’étant pas aussi prestigieux que SM, YG ou JYP, BTS était au départ considéré comme un groupe de seconde zone. Par la suite, le groupe a multiplié des chansons susceptibles de séduire les adolescents. Une de ses caractéristiques était qu’il communiquait abondamment avec ses fans à travers les réseaux sociaux, à une époque où ce genre de pratique n’était pas encore très courant. BTS a toujours été très actif sur les scènes internationales, en participant par exemple assidûment au KCON, festival de la K-culture, que CJ E&M organise dans des pays étrangers. En mai 2017, il a reçu le Billboard Music Award du meilleur artiste social. Ses fans, aux États[1]Unis, étant au départ majoritairement des Asiatiques-Américains ou des Latinos, faisant du groupe un phénomène défiant le courant majeur du pays, à savoir la culture des Blancs. Le groupe a remporté de nombreux titres de gloire que les musiciens coréens n’avaient jusque-là jamais conquis. Son troisième album, Love Yourself : Tear, s’est positionné premier lors de son entrée au Billboard 200 [qui comptabilise le sommet des charts américains]. D’autres albums du groupe ont suivi le même parcours. Dynamite, son premier album en anglais, sorti en août 2019, est arrivé en tête des Hot 100, destinés aux singles. En novembre 2020, BTS est nommé aux Grammy Awards, une première pour des artistes coréens. En octobre 2018, la contribution de BTS à la vague coréenne, appelée hallyu, avait valu à ses membres d’être les plus jeunes récipiendaires de l’Ordre national du mérite. Les activités du groupe, dépassant les limites des idols, ont attiré l’attention. Les sept jeunes gens ont participé une première fois, en 2018, à l’Assemblée générale de l’ONU, au cours de laquelle ils ont pris la parole en tant que représentants de la jeunesse du monde, participation qu’ils ont renouvelée en 2020 et en 2021. Le mois dernier, invités à la Maison-Blanche [pour porter un message contre le racisme anti-asiatique], ils ont rencontré le président Joe Biden.