mercredi 7 décembre 2022
Accueil > A la UNE > La Corée du Nord affirme que ses récents essais étaient des simulations «nucléaires tactiques»

La Corée du Nord affirme que ses récents essais étaient des simulations «nucléaires tactiques»

Les essais de missiles balistiques nord-coréens à répétition depuis des semaines seraient une simulation de « frappes nucléaires tactiques », selon Pyongyang. Ces tirs de missiles et les exercices d’aviations ont été supervisés par Kim Jong-un en personne, comme l’ont révélé des photos de l’agence officielle nord-coréenne qui précise qu’il s’agit d’une réponse aux manœuvres militaires des États-Unis et de leurs alliés sud-coréens. Et notamment à la présence dans la région d’un porte-avion à propulsion nucléaire américain.

Après avoir gardé le silence sur les sept essais conduit en quinze jours, la Corée du Nord a décidé d’éclairer sa séquence de démonstration de force. Supervisés par Kim Jong-un en personne, les essais avaient pour objectif, selon ses mots, d’envoyer un « signal puissant à l’ennemi qui aggrave les tensions dans la région ». Comprenez une réponse aux multiples exercices militaires américano-sud-coréens de ces derniers jours, tout en réaffirmant les capacités nucléaires du régime.

Et pour cela, Pyongyang aurait simulé des frappes nucléaires tactiques mettant en scène différents scénarios comme la neutralisation des aéroports et des ports sud-coréens ainsi que des frappes de précision sur leurs principaux centres de commandements.

Un « avertissement puissant et clair à l’ennemi »

Concernant l’essai retentissant du 4 octobre dernier durant lequel un missile a survolé le Japon, une seule ligne lui a été consacrée dans les médias d’État précisant qu’il s’agissait d’un « avertissement puissant et clair à l’ennemi ».

Un avertissement censé montrer aux États-Unis et à la Corée du Sud que leur réponse militaire ferme de ces derniers jours n’est pas en mesure de faire reculer Pyongyang, qui n’a, selon Kim Jong-un, aucun intérêt à engager un dialogue avec Séoul et Washington.

N. R.