mercredi 22 mai 2024
Accueil > A la UNE > Réduction de 10% des prix des denrées alimentaires durant le mois de Ramadhan

Réduction de 10% des prix des denrées alimentaires durant le mois de Ramadhan

Le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni, a annoncé, lundi depuis Boumerdes, une baisse de 10% des prix des denrées alimentaires, à l’occasion du mois de Ramadhan.

Dans une déclaration à la presse en marge d’une visite de travail dans la wilaya, M. Zitouni a salué « la démarche des commerçants et des grands producteurs » qui ont soutenu l’idée de réduire d’au moins 10% les prix des denrées alimentaires de large consommation, à l’occasion du mois de Ramadhan, comparativement aux prix pratiqués les autres mois de l’année.

« C’est une nouvelle initiative sur le marché national », a-t-il relevé.

Le ministre qui a ajouté qu’une autre baisse des prix « pouvant atteindre les 25% », touchera, également, les denrées alimentaires de large consommation dans les marchés de proximité, a précisé que ces réductions engloberont aussi les produits électroménagers, annonçant des démarches en cours auprès des concernés pour des réductions de 10% sur ces équipements, durant le mois de Ramadhan.

La réduction des prix des denrées alimentaires de large consommation durant le Ramadhan 2024 « est la première du genre au niveau national » et « elle sera élargie à tous les commerçants de détail du pays », a assuré M. Zitouni.

Il a ajouté que les services de contrôle représentés, entre autres, par les services communaux et les cadres et agents des directions du Commerce, vont accompagner l’opération en vue « d’éviter sa mauvaise exploitation par des intermédiaires ».

Le ministre a rassuré, à l’occasion, les citoyens quant à « la disponibilité de tous les produits alimentaires durant le mois de Ramadhan 2024 ».

Il a affirmé « qu’aucune hausse des prix ne sera justifiée, ni admise concernant les prix des viandes rouges d’importation, dont le kilogramme est réglementé à 1.200 DA, car destinées à la consommation domestique et familiale ».

Le ministre a fait cas, à ce propos, de l’arrestation d’un nombre d’importateurs et du retrait des licences d’exploitation à certains d’entre eux, après des constats d’infractions dans les prix ou de la destination de cette viande à un autre usage que celui de la consommation domestique. « Les agents de contrôle demeureront vigilants et à l’affût des contrevenants », a-t-il averti.

S’agissant de sa visite dans la wilaya de Boumerdes, M. Zitouni a fait savoir qu’elle avait pour but de s’enquérir sur le terrain des préparatifs, en prévision du mois de Ramadhan, liés à l’ouverture de marchés de proximité et à la vente des différents produits de large consommation à des prix réduits, mais aussi d’encourager les opérateurs à les adopter.

Le ministre avait donné le coup d’envoi officiel des activités des marchés de proximité « spécial Ramadhan », dont le nombre avoisine 500 marchés nationaux, estimant qu’ils constituaient « des espaces pour assurer les produits alimentaires et agricoles à des prix raisonnables, en application du principe +du producteur au consommateur+ ».

« Mon département ministériel s’attèle actuellement à l’évaluation des capacités productives nationales, afin d’obtenir les véritables indicateurs à prendre en compte à même de prendre les décisions idoines en ce qui concerne la politique nationale d’encadrement des importations et d’approvisionnement du marché », a soutenu le ministre.

Le ministre a évoqué, par là même, un projet de réseau de distribution en cours qui assurerait l’encadrement du marché, en vue de limiter l’intervention des intermédiaires tout en protégeant le pouvoir d’achat et les droits des opérateurs.

Il a, aussi, révélé le projet d’une cartographie nationale numérique de distribution des produits de large consommation et de modernisation des marchés régionaux de vente en gros, avec le renforcement et la diversification de leurs services.

Le ministre a également évoqué une étude en cours d’élaboration, en coordination avec le ministère de l’Intérieur, pour la réorganisation de 526 marchés répartis à travers le territoire national, et ce, conformément à une « vision prospective et intégrée » qui les érigent en espaces développés dédiés à l’exposition et à l’achat.

A noter que le ministre a entamé sa visite par l’inspection du marché de gros de produits alimentaires (El Kharrouba), d’un complexe privé d’industrie et de transformation de produits alimentaires (Khemis El-Khechna), deux entreprises privées (Hammadi) et une entreprise privée à la commune de Si Mustapha, avant de la clôturer par une rencontre avec les opérateurs économiques.

M. B.