dimanche 4 décembre 2022
Accueil > A la UNE > À Amsterdam, six pays de l’UE réunis pour resserrer leur coopération contre le crime organisé

À Amsterdam, six pays de l’UE réunis pour resserrer leur coopération contre le crime organisé

Les ministres de la Justice des Pays-Bas, de la France, de la Belgique, de l’Espagne, de l’Italie et de l’Allemagne se sont réunis vendredi 7 octobre à Amsterdam pour consolider leur coopération en matière de crime organisé. Ils se sont mis d’accord pour créer des réseaux d’information et d’action afin de lutter contre toutes les formes de crime organisé international, mais surtout contre le trafic de drogue.

La France, l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, l’Italie et les Pays-Bas étaient réunis lors d’une conférence à Amsterdam organisée vendredi 7 octobre pour promouvoir la coopération dans la lutte contre la criminalité sur le continent.

Les six pays de la coalition ont adopté un plan d’action pluriannuel dont le premier volet se focalisera sur la détection des flux financiers, en particulier l’usage de crypto-monnaies, rapporte notre correspondant à Bruxelles

La préoccupation partagée est aussi que les réseaux du crime organisé utilisent de grandes plateformes logistiques à leur propre profit, notamment les grands ports où une augmentation significative du trafic est pointée ces dernières années.

« Nous avons convenu de créer une plate-forme à travers laquelle nous prévoyons de partager beaucoup plus d’informations entre nous, spécifiquement destinées à protéger nos ports et aéroports », a indiqué la ministre néerlandaise de la Justice, Dilan Yesilgöz-Zegerius.

Par exemple, à Hambourg, au Havre et à Anvers, où l’an dernier, un record de 90 tonnes de cocaïne a été saisi. La proximité de la frontière néerlandaise fait du port belge la victime des mêmes réseaux que celui de Rotterdam.

Ces réseaux ont d’ailleurs atteint un tel niveau de violence qu’ils n’hésitent plus à assassiner journalistes, avocats et témoins aux Pays-Bas. À la suite de menaces, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a dû être placé sous protection policière rapprochée l’an dernier, tout comme le ministre belge de la Justice.

La coalition met en place une plateforme de lutte contre ces réseaux criminels avec l’ambition de lancer une coopération pointue avec l’Amérique latine, tels que la Colombieet le Pérou, principaux pays sources du trafic de cocaïne.

Un rapport de l’UE publié en mai indiquait que des niveaux records de trafic de cocaïne et de méthamphétamine provoquaient des violences sur tout le continent et que le marché était en croissance.

M. B.