jeudi 25 juillet 2024
Accueil > A la UNE > Acquisition de véhicules : crédits bancaires de finance islamique couvrant jusqu’à 90% du prix de la voiture

Acquisition de véhicules : crédits bancaires de finance islamique couvrant jusqu’à 90% du prix de la voiture

Des banques, publiques et privées, opérant dans le domaine de la finance islamique en Algérie proposent aux clients des prêts pour le financement de l’achat de voitures fabriquées localement, atteignant jusqu’à 90% du prix du véhicule, suite à la relance de l’industrie automobile en Algérie, à travers l’inauguration, en décembre dernier, de l’usine de la marque « Fiat », en attendant l’entrée en production d’autres marques.

Le chef du département finance islamique au Crédit populaire d’Algérie (CPA), Sofiane Mazari, a précisé, dans une déclaration à l’APS, que cette banque publique proposait un financement pour l’acquisition de voitures selon la formule « Mourabaha », où le financement peut atteindre jusqu’à 80% du prix de la voiture, relevant que le produit est disponible à travers les différentes agences du CPA.

Soulignant que la marge de profit sur le financement est fixée à 7,5 % par an, M. Mazari a expliqué que la banque n’exigeait pas que le client ait un compte au CPA, rappelant que seules les voitures fabriquées localement étaient concernées par ces crédits.

Dans ce contexte, le responsable a révélé que la banque s’orientait à acquérir un stock de voitures fabriquées localement pour les revendre aux clients.

En tant que président du comité de la finance islamique à l’Association des banques et institutions financières (ABEF), M. Mazari a souligné que « les banques actives dans la finance islamique en Algérie, au nombre de 12, sont prêtes à accompagner les clients pour l’achat de voitures », affirmant que « la demande sera élevée et le besoin de financement sera important, en raison de la hausse des prix des voitures ».

Dans le même contexte, le directeur de la finance islamique à la Banque Extérieure d’Algérie (BEA), Houssam Akacha, a indiqué, dans une déclaration à l’APS, que cette banque publique « offrait un financement pour l’achat de voitures via le produit +Mourabaha Automobile+, avec un taux de financement atteignant 90%, et une marge bénéficiaire fixe de 7,5% par an, pour une période allant d’un an à cinq ans, avec des conditions bancaires compétitives ».

M. Akacha a également souligné la possibilité, pour les entreprises, de bénéficier du financement de voitures et d’équipements mobiles via le produit « location d’équipements mobiles ».

Pour la Banque nationale algérienne (BNA), le taux de financement s’élève à 90% via le service « Murabaha automobile », avec une période de remboursement allant jusqu’à 60 mois, selon Amina Athamnia, chef du département finance islamique à la BNA.

Mme Athamnia a souligné que la banque a lancé une nouvelle facilité pour le financement de l’acquisition de voitures, permettant aux clients détenteurs de comptes dans d’autres institutions bancaires et ceux d’Algérie Poste  de bénéficier du financement sans avoir besoin d’ouvrir un compte auprès de la BNA.

De son côté, la Banque de développement local (BDL) propose la formule de « Mourabaha véhicule », où le guichet islamique de la banque achète la voiture à la demande du client, puis la revend avec un bénéfice (le coût de la voiture plus la marge bénéficiaire de la banque).

Le délai de remboursement s’étend jusqu’à 60 mois, a indiqué à l’APS,  la directrice de la finance islamique de la banque, Mme Houria Zinat.

Elle a précisé que le financement peut atteindre jusqu’à 80% du prix de la voiture, tandis que la marge bénéficiaire de la banque est de 8,5 % (hors taxes).

Mme Zinat a également affirmé que la livraison de la voiture au client se fait dans un délai ne dépassant pas 48 heures à partir de la date de signature du contrat de Mourabaha.

Evoquant à son tour l’achat d’un stock de véhicules pour le revendre aux clients, la même responsable a relevé que cette démarche « demeurait un projet de la BDL réalisable à moyen terme ».

La directrice de la finance islamique de la Cnep-banque, Yamina Belhassani a révélé le lancement prochain d’un nouveau produit de financement d’acquisition de voitures via la formule Mourabaha dont le taux de financement devrait atteindre 85% du prix du véhicule.

Pour ce qui est des conditions d’éligibilité à ce crédit, la responsable a souligné que le potentiel candidat devrait être âgé entre 21 et 70 ans et justifiant d’un revenu mensuel d’au moins 40000 DA.

Elle a souligné que plus le revenu mensuel du client est élevé, plus ses chances d’obtenir un financement plus important augmentent, indiquant que l’étude du dossier de financement se fait dans un délai de 48 heures, tandis que la livraison de la voiture reste – selon elle- « liée à la réactivité de l’usine face à la demande ».

Dans le même contexte, le directeur général de la Banque Al Salam, Nasser Haider, a affirmé  à l’APS la disposition de la banque à commencer à recevoir des demandes de financement, en attendant la disponibilité des voitures fabriquées localement, soulignant que le taux de financement peut atteindre 80% de la valeur de la voiture, en fonction du revenu mensuel du client.

M. Haider a expliqué que la démarche adoptée par l’institution bancaire qu’il représente axe sur l’achat d’un stock de voitures et puis sa revente attestant qu’en cas de surplus, « le client reçoit sa voiture le jour même du dépôt du dossier ».

Le financier a affirmé  prévoir « une pression » au lancement de l’opération due à la forte demande par rapport à l’offre et ce, a-t-il soutenu, jusqu’à ce que « d’autres usines d’assemblage soient lancées pour répondre à toutes les demandes ».

La banque Al Baraka Algérie a lancé, de son côté, un produit pour financer l’achat de voitures pour les particuliers conformément aux principes de la Charia, en attendant la disponibilité des voitures assemblées localement.

Ce financement est destiné aux individus ayant un revenu fixe et régulier, jusqu’à 5.0000 DA, a déclaré à l’APS le divisionnaire et chargé de la communication à Al Baraka, Karim Saïd.

Le même responsable a également détaillé que le financement de l’acquisition du véhicule atteint en moyenne 80% de son prix, en fonction du revenu mensuel du candidat au crédit et du prix du véhicule, alors que la période de remboursement s’étale sur cinq ans.

Il a, dans le même volet,  souligné que le traitement du dossier et la prise de décision finale concernant le financement se font dans un délai de 48 heures. La livraison de la voiture, quant à elle reste « liée à la disponibilité du produit ».

Le groupe Stellantis avait inauguré, le 11 décembre dernier dans la zone industrielle Tafraoui à Oran, son usine de la marque italienne « Fiat », d’une capacité de production initiale de 60.000 voitures par an, pour atteindre 90.000 véhicules par an en 2028.

L’entrée en production d’usines d’autres marques automobiles est également prévue en Algérie.

M. B.