mardi 28 mai 2024
Accueil > A la UNE > Algérie-Russie : des relations exceptionnelles fondées sur l’amitié, la coopération et le partenariat stratégique

Algérie-Russie : des relations exceptionnelles fondées sur l’amitié, la coopération et le partenariat stratégique

Les relations entre l’Algérie et la Russie ont été marquées, six décennies durant, par une coopération continue, une confiance mutuelle et un partenariat stratégique, des bases devant connaître une nouvelle impulsion à la faveur de la visite d’Etat de trois jours qu’effectue le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune à Moscou, à partir de mardi, l’invitation de son homologue russe, M. Vladimir Poutine. 

Le président de la République participera lors de cette visite qui intervient dans le cadre du renforcement de la coopération entre les deux pays amis, aux travaux du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF).

Signataires en 2001 d’une Déclaration de partenariat stratégique, l’Algérie et la Russie ont vu leur relation se renforcer depuis l’élection du Président Tebboune, et ce à travers un contact et une concertation permanents entre les dirigeants des deux pays, en sus des visites de plusieurs dirigeants politiques et de délégations parlementaires et économiques.

En effet, les relations algéro-russes connaissent ces dernières années une densité, une dynamique et un haut degré de concertation, les deux pays entretenant un dialogue actif, notamment sur les questions internationales et régionales.

Un niveau de concertation traduit par des entretiens téléphoniques réguliers entre le Président Tebboune et son homologue russe Vladimir Poutine, ayant permis aux deux présidents d’échanger les vues sur la situation internationale, les dossiers régionaux, et les perspectives de coopération énergétique, et de souligner l’importance de l’échange de visites de haut niveau.

Dans ce cadre, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov a effectué en mai 2022 une visite à Alger durant laquelle il a affirmé la détermination des deux pays à renforcer leur coopération, à travers la signature d’un nouveau document qui servirait de base aux relations bilatérales, ainsi que les visites mutuelles de responsables militaires.

L’Algérie avait participé, en novembre 2021 au Royaume d’Arabie Saoudite, aux travaux de la réunion du groupe de vision stratégique « Russie-Monde islamique », ainsi qu’aux travaux de la 12e session de la réunion du même groupe qui avaient eu lieu à Kazan (République du Tatarstan) en 2022.

La présidente du Conseil de la Fédération de Russie, Mme Valentina Matvienko, avait effectué, en mars dernier, une visite en Algérie, lors de laquelle elle a souligné l’appui de son pays à la volonté de l’Algérie de rejoindre les « BRICS », affirmant que l’Algérie était pour la Fédération de Russie « un partenaire fiable et très important au niveau du continent africain ».

En 2022, deux groupes parlementaires d’amitié Algérie-Russie ont été installés au niveau des deux Chambres du Parlement, constituant un nouveau jalon dans le renforcement de la coopération entre les deux pays.

La Russie soutient le rôle équilibré de l’Algérie dans les questions internationales et régionales

A l’image de plusieurs capitales, d’instances et d’organisations internationales, régionales et continentales, la Russie a toujours été parmi les principaux pays ayant soutenu les efforts diplomatiques de l’Algérie et son rôle pionnier dans le règlement des questions internationales et régionales, par la voie pacifique et l’encouragement du dialogue.

Un soutien qui s’est traduit par l’appui apporté par Moscou, à plusieurs occasions, aux efforts de la diplomatie algérienne, sous la direction du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour le règlement de plusieurs crises, comme la crise en Libye, dont l’unité et la souveraineté sont importantes pour l’Algérie.

Moscou a affirmé à maintes reprises, la convergence des positions des deux pays concernant les questions et conflits, notamment les questions, palestinienne et sahraouie, les deux pays soutenant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, conformément aux résolutions de la légalité internationale.

Dans ce sens, le 5 février 2020, le Président russe avait exprimé le soutien de la Russie à la politique internationale et régionale équilibrée prônée par l’Algérie. « Il y a de bonnes perspectives pour le renforcement de notre coopération économique, militaire et technique afin de renforcer la stabilité et la sécurité en Afrique du Nord et dans le Sahel », a-t-il alors souligné.

Dans ce contexte, Moscou s’était félicitée, le 14 octobre dernier, de la « Déclaration d’Alger », issue de la Conférence d’unification des rangs palestiniens, tenue en Algérie entre les différentes factions palestiniennes, sous la présidence du Président Tebboune.

Elle avait également salué le rôle de l’Algérie dans la conclusion de cet accord qui ouvrait, selon elle, la voie à la réalisation de l’unité inter-palestinienne.

La Russie avait salué aussi les recommandations du 31e Sommet arabe, tenu à Alger en novembre dernier, soulignant la convergence de vues entre Moscou et la Ligue arabe, notamment en ce qui concerne la question palestinienne.

Plus récemment, Moscou a félicité l’Algérie pour son élection en tant que membre non permanent au Conseil de sécurité des Nations unies, affirmant que cet événement portait une grande importance pour les pays arabes, le continent africain et le monde entier.

Elle a mis en exergue à cette occasion le poids diplomatique et économique croissant de l’Algérie dans un monde multipolaire en constante évolution, ses efforts en faveur de la paix et de la sécurité, et le travail titanesque fait dans le cadre de la résolution des crises au Mali et en Libye.

Au registre économique, de nombreuses opportunités de coopération s’offrent à l’Algérie et la Russie qui prévoient aussi le lancement d’un nouveau partenariat économique prometteur dans divers domaines, notamment dans le sillage des visites mutuelles des hommes d’affaires des deux pays, présents aux nombreuses expositions et manifestations organisées de part et d’autre. Des évènements qui ont permis aux deux parties d’examiner les opportunités de partenariat et d’investissement dans de nombreux domaines tels que les industries automobile, électronique, pharmaceutique et l’aérospatiale, outre l’énergie, l’agriculture et autres.

Septembre dernier, la Commission gouvernementale mixte algéro-russe de la coopération économique, commerciale, scientifique et technique a tenu sa 10e session, et permis de mettre l’accent sur la nécessaire intensification des investissements conjoints tout en en encourageant le transfert de technologie et d’expérience, d’autant que l’Algérie a engagé la mise en œuvre d’un nouveau programme de relance économique visant à développer une économie solide et diversifiée, créatrice de richesses et d’emplois.

Un programme accordant la priorité aux projets de partenariat et aux investissements directs étrangers, avec une ouverture sur le marché international, notamment à la lumière des privilèges accordés par l’Algérie au titre de la nouvelle loi sur l’investissement.

B. M.