lundi 4 décembre 2023
Accueil > A la UNE > Algérie-Turquie : des relations privilégiées, une volonté conjointe de renforcer la coopération

Algérie-Turquie : des relations privilégiées, une volonté conjointe de renforcer la coopération

Les relations algéro-turques ont connu ces dernières années une évolution qualitative, devenant, ainsi, privilégiés à plusieurs niveaux, notamment grâce à la forte volonté des dirigeants des deux pays de renforcer et d’élargir la coopération bilatérale dans divers domaines.

La visite officielle du président turc, M. Recep Tayyip Erdogan, en Algérie demain mardi, s’inscrit dans le contexte d’une forte volonté politique de soutenir la grande dynamique des relations sur les plans politique et économique.

Au cours de cette visite, le Président turc coprésidera avec le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, les travaux de la 2e session du Conseil de coopération de haut niveau algéro-turc.

Cette visite intervient également pour affirmer la convergence politique entre les deux pays sur les principaux dossiers régionaux et internationaux d’intérêt commun, notamment la question palestinienne.

En octobre dernier, les deux présidents, M.M Erdogan et Tebboune, avaient évoqué, lors d’un appel téléphonique, cette visite et les relations bilatérales ainsi que les développements récents dans les territoires palestiniens.

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune avait effectué, en juillet dernier, une visite en Turquie qui avait contribué à insuffler une nouvelle dynamique aux relations bilatérales, notamment dans le volet économique, les échanges commerciaux entre les deux pays s’étant élevé à 5 milliards de dollars avec un volume d’investissements turcs en Algérie de 6 milliards de dollars, un chiffre que les deux parties entendent porter à 10 milliards de dollars à moyen terme.

Premier investisseur étranger hors hydrocarbures en Algérie, la Turquie est présente avec quelque 1.500 entités en activité dans des secteurs variés contribuant à la création de plus de 30.000 postes d’emploi.

Afin de renforcer le partenariat entre l’Algérie et la Turquie, les deux Présidents ont convenu, lors de leurs précédentes rencontres, d’ouvrir le champ des investissements à de nouveaux domaines, ce qui prélude d’une nouvelle étape dans les relations entre les deux pays, notamment après la réélection en juin dernier, de M. Recep Tayyip Erdogan pour un nouveau mandat présidentiel.

Dans le cadre des préparatifs à cette visite, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ahmed Attaf, chargé par le président de la République, avait effectué une visite de travail à Ankara en septembre dernier lors de laquelle il a transmis au président turc un message de la part du président Tebboune.

Lors de cette visite, les deux parties ont passé en revue l’évolution qualitative des relations algéro-turques dans divers domaines, affirmant la volonté des dirigeants des deux pays de valoriser et de promouvoir les acquis réalisés.

A l’occasion de la visite du président turc en Algérie, plusieurs conventions entre les deux pays seront signées concernant des domaines aussi variés que le commerce, l’investissement, l’énergie, l’enseignement et la culture.

Il s’agit aussi de plusieurs démarches pratiques devant enrichir le cadre juridique de la coopération bilatérale et poursuivre l’action pour préparer une série de conventions.

Outre les secteurs importants tels que la métallurgie, la sidérurgie, le textile, le bâtiment et les travaux publics (BTP) qui ont « fait les principaux succès bilatéraux », le partenariat économique algéro-turc s’étend désormais à de nouveaux secteurs à l’instar des énergies renouvelables, des mines, de l’agriculture saharienne et de l’industrie pharmaceutique à la lumière des efforts qui se poursuivent « pour renforcer la coopération dans les domaines de la culture, de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la santé ».

L’Algérie a également été l’un des premiers pays à venir en aide au peuple turc suite au séisme qui a frappé ce pays en février dernier. Les membres de la mission algérienne ayant participé aux opérations de sauvetage des sinistrés ont d’ailleurs reçu de nombreux éloges de la part du Gouvernement et de la société turcs.

Après avoir remis ses lettres de créance au président de la République, le nouvel ambassadeur de la République de Turquie en Algérie, M. Mujahid Kucuk Yilmaz avait  fait part  de la détermination de son pays à renforcer davantage les relations déjà « excellentes » avec l’Algérie, estimant que « la densité de ces visites officielles témoignent du haut niveau atteint dans les relations bilatérales ».

Il a ajouté qu’Ankara suivait le développement et la transformation économique de l’Algérie sous la conduite du Président Tebboune avec beaucoup d’admiration, soulignant la disponibilité de son pays à contribuer à la construction de l’Algérie nouvelle à travers de grands projets d’infrastructures.

M. B.