mercredi 22 mai 2024
Accueil > A la UNE > Allocution du président de la République à l’ouverture des travaux du Forum national de la société civile

Allocution du président de la République à l’ouverture des travaux du Forum national de la société civile

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a adressé, samedi, une allocution aux participants aux travaux du Forum national de la société civile « Dialogue, citoyenneté et développement », organisé au Palais des Nations, Club des Pins (Alger), lue en son nom par le Premier ministre, M. Nadir Larbaoui :

 

« Monsieur le président de l’Observatoire national de la société civile,

Mesdames et messieurs les membres de l’Observatoire national de la société civile,

Mesdames et messieurs les présidents des organes nationaux,

Représentants de la société civile,

Honorable assistance,

J’aimerais, tout d’abord, vous dire ma grande fierté de m’adresser à vous à l’ouverture de ce Forum important, placé sous le slogan « Dialogue, citoyenneté et développement », et notre satisfaction quant à la dynamique notable et qualitative que connaît la société civile dans notre pays, dans le cadre du processus consacré par la Constitution de 2020.

L’activité continue et intense de l’Observatoire national de la société civile et autres acteurs et les conférences organisées dans différentes wilayas du pays, dont le forum d’aujourd’hui, incarnent réellement notre vision stratégique visant, pour la première fois dans l’histoire de l’Algérie, à consacrer la société civile en tant que partenaire actif, capable d’assumer ses responsabilités et de participer au projet de renaissance que nous portons, en vue de renforcer le tissu institutionnel pour évaluer l’action publique au service du citoyen, convaincus que nous sommes de la place prestigieuse et du rôle vital de la société civile dans la promotion des valeurs de citoyenneté et du renforcement du volontariat au service de l’intérêt général dans tous les domaines pour atteindre les objectifs du développement national.

Dans ce cadre, je ne peux que réaffirmer que l’Algérie nouvelle, qui a fait de la société civile et de la jeunesse le pilier fondamental de son édification, continuera d’aller résolument de l’avant vers la moralisation de la vie publique et la consécration d’une approche participative aux niveaux central et local dans tout ce qui concerne le traitement des préoccupations quotidiennes du citoyen et la satisfaction de ses aspirations.

Mesdames et messieurs,

En reconnaissance de la capacité de la société civile, tous acteurs et catégories confondus, à relever les défis politiques, socioéconomiques et culturels du pays, nous avons accordé un intérêt particulier à la promotion et à la valorisation du rôle de la société civile en tant que rempart infranchissable, levier important et cadre interactif de débat public sur les enjeux et défis collectifs, mais aussi en tant que partie essentielle de l’équation du développement à travers son rôle solidaire, de sensibilisation et de contrôle.

Partant de cette conviction, nous avons veillé à permettre à la société civile de contribuer à la création de plusieurs instances nationales importantes, à l’instar de l’Autorité nationale indépendante des élections, de la Haute autorité de transparence, de prévention et de lutte contre la corruption et du Conseil national économique, social et environnemental, compte tenu de la responsabilité qui incombe à ces instances et de la nécessité pour elles de s’appuyer sur les expériences dont disposent les acteurs de la société civile, toutes tendances confondues, et de se référer à leurs avis et visions au regard de leur contact direct avec le mouvement associatif.

A cela s’ajoute notre engagement constant à instaurer une nouvelle approche dans la manière dont les pouvoirs publics traitent les préoccupations quotidiennes du citoyen à travers l’adoption des principes de la démocratie participative et la consécration du dialogue avec les différents acteurs lors de l’élaboration et de la mise en œuvre des politiques publiques, notamment au niveau local qui repose essentiellement sur l’interaction quotidienne et permanente entre les différents services publics et les citoyens.

Nous avons également toujours veillé, lors de nos visites de travail et d’inspection dans les wilayas du pays, à organiser des rencontres directes avec les notables et les différentes catégories de la société civile afin de dialoguer avec eux, d’écouter leurs préoccupations et de répondre à leurs interrogations.

Mesdames et messieurs,

Ces différentes démarches ont permis d’instaurer une nouvelle dynamique qui s’est traduite par l’interaction positive et continue entre la société civile et les pouvoirs publics.

L’élan de solidarité des différentes composantes de la société civile dans les moments difficiles qu’a traversés le pays en raison de la crise sanitaire mondiale ou de certaines crises naturelles, est un exemple éloquent du sens du sacrifice, de l’abnégation, de l’engagement et de la solidarité. Cet élan qui mérite d’être salué confirme la pertinence de notre pari sur la société civile pour renforcer la résilience et bâtir un modèle complémentaire entre les forces de la société civile et les pouvoirs publics.

Je ne manquerai pas, à cette occasion, de saluer également la dynamique ayant accompagné les différentes initiatives lancées par l’Observatoire national de la société civile, notamment celles relatives à la création d’espaces de dialogue réguliers à travers l’organisation des Forums de la société civile pour le dialogue, la citoyenneté et le développement local dans toutes les wilayas du pays, ainsi que l’étendue de la concertation via la plateforme créée à cet effet.

Cette dynamique a permis de lancer un débat constructif sur les fondements et pratiques de la démocratie participative, d’examiner les moyens permettant de relever les défis inhérents à la contribution de la société civile au développement socio-économique et de trouver les meilleures formules pour répondre à ses aspirations, notamment en ce qui concerne le renforcement des capacités, de la formation et du financement. Ces dialogues ont aussi permis de recenser les différentes préoccupations exprimées et de définir les priorités à prendre en charge.

Il convient également de saluer hautement la démarche de l’Observatoire national de la société civile pour favoriser et faciliter l’adhésion des enfants de la communauté nationale à l’étranger à l’effort de développement national. Pour honorer nos engagements à cet égard, nous veillons soigneusement lors de nos visites officielles dans différents pays, et c’est là une tradition que nous avons instituée, à tenir des rencontres avec les membres de la communauté nationale à l’étranger, en tant que partie intégrante du tissu sociétal national, non seulement pour prendre en charge leurs préoccupations et s’enquérir de leurs ambitions et espoirs, mais aussi pour les associer de façon effective, en reconnaissance de leur rôle central, au processus de développement global amorcé par l’Algérie et à l’élaboration des politiques nationales.

Mesdames et messieurs,

Pour maintenir et renforcer cette dynamique, nous appelons les acteurs de la société à une plus grande adhésion aux démarches visant à ériger la société civile en force de proposition effective et active, en favorisant l’option participative et en travaillant côte à côte avec les pouvoirs publics, conformément aux exigences de la Constitution. Nous exhortons également les représentants de la société civile dans les différentes instances nationales à contribuer activement aux activités de ces instances et à transmettre les propositions et préoccupations des différentes franges qu’elles représentent pour enrichir le débat public et le dialogue, assurer la maturation des politiques publiques et appuyer les efforts de leur mise en œuvre, et renforcer la capacité des pouvoirs publics à les évaluer et à les réviser le cas échéant.

Le Gouvernement est, quant à lui, appelé à redoubler d’efforts en vue de renforcer la place et l’apport de la société civile, aussi bien au niveau local que national, dans le cadre de son accompagnement permanent.

A cet effet, il convient de noter que la démarche de rationalisation et d’unification des efforts à la lumière de la diversité des domaines couverts par les activités de la société civile, confirme l’importance d’œuvrer au développement des cadres de coopération entre l’Observatoire national de la société civile et les autres organes consultatifs et organisations de la société civile en vue de passer à une nouvelle étape d’action coordonnée et intégrée, ce qui permettra de renforcer la capacité collective à relever les défis et contribuera grandement à garantir une meilleure prise en charge des préoccupations de plusieurs acteurs de la société civile, à développer ses capacités et à étendre son influence.

L’importance que nous attachons à la société civile et à son rôle nous a amenés à lui conférer un caractère régional et arabe, en soulignant, lors de la tenue du Sommet arabe les 1er et 2 novembre 2022 à Alger, la nécessité d’élargir la participation des composantes de la société civile et de relancer leur rôle dans le système de l’action arabe commune, dans le cadre d’une série d’initiatives visant à conférer à la société civile arabe un rôle actif selon une approche participative avec les différentes institutions officielles des pays arabes.

Mesdames et Messieurs,

Je tiens à exprimer ma profonde reconnaissance à tous nos enfants acteurs associatifs dans les différents domaines pour leurs efforts appréciables au service de la consécration des idéaux de solidarité et d’entraide, de la diffusion des nobles valeurs nationales et de la sauvegarde de notre identité civilisationnelle et de nos fondements culturels.

Je souhaite aux travaux de votre Forum succès et réussite dans la consolidation de la vision stratégique de l’Observatoire national de la société civile , en étant pleinement confiant qu’il sortira avec des recommandations et des propositions constructives qui contribueront à l’enrichissement des importants chantiers de réforme que nous œuvrons à parachever.

Je conclurai en réaffirmant que « la société civile est notre premier allié pour consolider les assises de l’Etat et le partenaire du Gouvernement dans les efforts nationaux visant à réaliser le développement durable global dans toutes ses dimensions ».

Gloire et éternité à nos valeureux martyrs,

Je vous remercie de votre aimable attention. »

R. N.