lundi 6 février 2023
Accueil > Actualité > Assassinat de l’ancien PM japonais : vives réactions à travers le monde

Assassinat de l’ancien PM japonais : vives réactions à travers le monde

L’assassinat vendredi de l’ancien Premier ministre (PM) japonais, Shinzo Abe, a suscité de vives réactions et une grande émotion de la part de nombreux dirigeants du monde entier, lesquels ont rendu hommage à un « démocrate » et un « visionnaire ».

« Je vous souhaite (…) du courage face à cette lourde perte irréparable », a déclaré le président russe Vladimir Poutine dans un télégramme de condoléances adressé à la mère et à la veuve de Shinzo Abe, selon un communiqué du Kremlin.

« De beaux souvenirs de cet homme remarquable resteront pour toujours dans les cœurs de ceux qui le connaissaient », a-t-il souligné.

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a déploré, pour sa part, la perte d’un « dirigeant visionnaire » qui « a porté les relations entre (…) les Etats-Unis et le Japon, aux niveaux les plus élevés ».

L’ambassade de Chine au Japon a dit combien la Chine était « choquée » par l’attaque. « L’ancien Premier ministre Abe a contribué à l’amélioration et au développement des relations sino-japonaises. Nous exprimons nos condoléances suite à son décès et exprimons notre sympathie et notre sollicitude à l’égard de sa famille », a déclaré un porte-parole de l’ambassade.

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, s’est dit, lui, « profondément attristé par ce meurtre odieux », saluant « un défenseur de la démocratie », « mon ami et collègue depuis de nombreuses années ».

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a, quant à elle, dénoncé sur Twitter le « meurtre lâche et brutal » d’un « grand démocrate et défenseur d’un ordre mondial multilatéral », dont l’attaque « choque le monde entier ».

« Je ne comprendrai jamais le meurtre brutal de ce grand homme. Japon, les Européens partagent votre deuil », a réagi de son côté le président du Conseil européen, Charles Michel, sur le même réseau social.

« L’Italie est bouleversée par le terrible attentat qui frappe le Japon et son débat démocratique libre », a également réagi le chef du gouvernement italien Mario Draghi.

Le chancelier allemand Olaf Scholz s’est, quant à lui, dit « stupéfait et profondément attristé », assurant être « aux côtés du Japon en ces heures difficiles ».

« C’est avec horreur que j’ai appris la nouvelle (…) », a réagi l’ex-chancelière Angela Merkel, se remémorant son « plaisir à travailler » avec un homme avec lequel la relation était « empreinte de confiance ».

« Le Japon perd un grand Premier ministre, qui dédia sa vie à son pays et oeuvra à l’équilibre du monde », a indiqué pour sa part le président français Emmanuel Macron.

« Je garde un excellent souvenir de notre amitié et du travail que nous avons accompli ensemble », a déclaré, de son côté, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, condamnant une attaque « lâche ».

« Incroyablement triste pour Shinzo Abe. Nombreux sont ceux qui se souviendront du leadership mondial dont il a fait preuve en des temps difficiles », a tweeté le Premier ministre démissionnaire britannique Boris Johnson.

« J’adresse ma sympathie et mes condoléances à sa famille et au peuple japonais pour la perte de leur Premier ministre resté le plus longtemps au pouvoir et homme politique respecté », a déclaré, de son côté, le président sud-coréen Yoon Suk-yeol dans un communiqué, condamnant un « acte criminel inacceptable ».

Le Premier ministre indien Narendra Modi a décrété une journée de deuil national samedi dans son pays en l’honneur de Shinzo Abe. « Je suis choqué et attristé au-delà des mots par la disparition tragique de l’un de mes plus chers amis, Shinzo Abe », a-t-il écrit sur Twitter. « Nous sommes solidaires de nos frères et soeurs japonais dans ce moment difficile ».

« Je suis profondément attristé par la perte de mon cher ami Abe », a réagi enfin le président turc Recep Tayyip Erdogan.  « Je condamne ceux qui ont perpétré cette attaque odieuse. »