mercredi 22 mai 2024
Accueil > A la UNE > Bande de Gaza : 1% de la population infantile tuée

Bande de Gaza : 1% de la population infantile tuée

Israël va répondre ce vendredi 12 janvier à ce que le pays qualifie d’ « atroces » allégations selon lesquelles il commettrait un « génocide » à Gaza, dans une affaire judiciaire historique devant la plus haute juridiction de l’ONU. Sur le terrain, les bombardements se poursuivent sur la bande de Gaza, frappant aussi les enfants, et la tension s’accroît en mer Rouge. Les États-Unis et le Royaume-Uni ont mené des frappes sur les rebelles Houthis au Yémen, qui ont multiplié ces dernières semaines les attaques contre les navires commerciaux en mer Rouge en « solidarité » avec les Palestiniens de la bande de Gaza.

■ Audiences inédites, jeudi 11 janvier, et ce vendredi (entre 9h et 12h TU), devant la Cour internationale de justice de La Haye (CIJ), aux Pays-Bas. L’Afrique du Sud a saisi le mois dernier cet organe judiciaire des Nations unies pour lui demander de statuer sur d’éventuels actes de « génocide » dans la bande de Gaza.

■ L’Afrique du Sud a demandé jeudi à la Cour mondiale d’ordonner à Israël de suspendre immédiatement son opération militaire à Gaza, où elle affirme qu’Israël a une « intention génocidaire » contre les civils palestiniens. Israël répondra à ces allégations vendredi.

■ Les États-Unis et le Royaume-Uni ont mené cette nuit des frappes contre des cibles liées aux Houthis au Yémen, les premières depuis que ce groupe soutenu par l’Iran a commencé ses attaques contre le transport maritime en mer Rouge. Les cibles des frappes americano-britanniques comprennent des radars et des infrastructures de drones et de missiles, selon le gouvernement américain.

■ Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a achevé une tournée régionalede quatre jours. Un rapprochement entre Israël et les pays arabes qui, dans leur majorité, ne le reconnaissent pas, serait « le meilleur moyen d‘isoler l’Iran et ses supplétifs », a-t-il estimé jeudi au Caire.

■ Les bombardements israéliens dans le sud et le centre de la bande de Gaza se poursuivent malgré la promesse, faite par Israël, de passer à une campagne plus ciblée pour préserver les civils et de retirer une partie de ses troupes de l’enclave palestinienne. Après près de 100 jours de guerre à Gaza, plus de 10 000 enfants – soit 1% de la population infantile totale de la bande de Gaza – ont été tués, selon un nouveau rapport de Save The Children.

■ Selon un bilan annoncé jeudi 11 janvier par le ministère de la Santé du Hamas, 23 469 personnes ont été tuéesà Gaza depuis le début de la guerre, le 7 octobre. Les morts sont en majorité des femmes, des adolescents et des enfants. On dénombre près de 60 000 blessés.

Un pour cent de la population enfantine de Gaza tuée

Après près de 100 jours de guerre à Gaza, plus de 10 000 enfants – soit 1% de la population infantile totale de la bande de Gaza – ont été tués, selon un nouveau rapport de Save The Children. Les enfants qui ont survécu à la guerre « endurent des horreurs indicibles, notamment des blessures qui changent leur vie, des brûlures, des maladies, des soins médicaux inadéquats et la perte de leurs parents et d’autres êtres chers », indique le rapport. Sur les milliers d’enfants blessés, au moins 1 000 ont perdu une jambe ou les deux, selon le rapport. Chaque jour, depuis le début de la guerre, plus de dix enfants ont perdu au moins une jambe ou les deux, la plupart des amputations ayant été réalisées sans anesthésie. « Les chiffres ne sont pas seulement stupéfiants par leur ampleur et leur portée, mais aussi par leur impact réel », a déclaré Jason Lee, de l’ONG, à Al Jazeera. « Ce ne sont pas seulement des chiffres. Chacun d’entre eux est un enfant ».

La Russie demande une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU

La Russie a demandé une réunion urgente du Conseil de sécurité de l’ONU pour discuter des frappes militaires menées par les États-Unis et la Grande-Bretagne au Yémen, a déclaré à Reuters la mission permanente de la Russie auprès des Nations unies. Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont lancé des frappes aériennes et maritimes contre des cibles militaires houthies au Yémen, dans le cadre de ce qui a été décrit comme une extension régionale spectaculaire de la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza.

Les Houthis continueront à cibler les navires liés à Israël en mer Rouge

Un porte-parole des rebelles au Yémen, Mohamed Abdel Salam, a affirmé vendredi que les Houthis continueront de cibler les navires liés à Israël en mer Rouge, en dénonçant les frappes américano-britanniques « injustifiées » contre son mouvement. « Il n’y a aucune justification à cette agression contre le Yémen, puisqu’il n’y avait pas de menace sur la navigation internationale en mer Rouge (…), et la cible était et restera les navires israéliens ou ceux se dirigeant vers les ports de la Palestine occupée », a-t-il écrit sur X (ex-Twitter).

Manifestation à New York contre les bombardements américains au Yémen

Des manifestants anti-guerre se sont rassemblés à New York pour protester contre les attaques américaines et britanniques au Yémen. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent les manifestants se rassemblant à Times Square avec des pancartes demandant la fin de l’occupation de la Palestine par Israël et l’arrêt des bombardements américains au Yémen.

Le Qatar sur le point de conclure un accord avec le Hamas pour transférer des médicaments aux otages israéliens à Gaza

Des sources indiquent à Haaretz que les Israéliens et le Hamas sont d’accord sur cet accord et que les deux parties sont en train de régler les aspects logistiques du transfert des médicaments aux otages. Les détails de l’accord ont été rapportés pour la première fois par le New York Times. Selon le rapport, le Qatar propose également un accord selon lequel Israël autoriserait l’entrée de médicaments dans la bande de Gaza. Cent trente-six otages sont actuellement détenus à Gaza, dont 25 dont la mort a été annoncée.

Les Houthis frappés au Yémen

Le conflit Israël-Hamas se déplace ce vendredi au Yémen où les États-Unis et le Royaume-Uni ont mené dans la nuit des frappes contre les rebelles Houthis, qui menacent depuis des semaines le trafic maritime international en mer Rouge en « solidarité » avec les Palestiniens de Gaza.

M. B.