mardi 4 octobre 2022
Accueil > A la UNE > Coupe arabe-U17 (finale) : Des petits « Verts » héroïques

Coupe arabe-U17 (finale) : Des petits « Verts » héroïques

Près de neuf mois du trophée arabe remporté par la sélection algérienne seniors à Doha, les cadets des « Verts » ont soulevé  jeudi soir à Sig la Coupe arabe des moins de 17 ans en battant aux tirs au  but (4-2) leurs homologues marocains dans une finale marquée par un suspense jusqu’au bout et soldé par un nul (1-1).

Devant des gradins du stade Abdelkrim Kerroum archicombles, cette finale nord-africaine a tenu toutes ses promesses. La bataille était sans merci sur le terrain entre les 22 acteurs, sans toutefois qu’aucune des deux formations ne parvienne à prendre le dessus tout au long de la première période.

Les petits « Verts » ont opté cette fois-ci pour une stratégie portée vers l’offensive, contrairement à ce qui a été le cas lors de leur match de demi-finale contre l’Arabie Saoudite. Cependant, malgré les intentions offensives des protégés de l’entraineur Arezki Remane, ceux-ci ne se sont pas montrés très dangereux, ce qui a permis au gardien adverse de passer une première période tranquille.

Les choses n’ont pas été différentes pour le portier algérien Hamache, qui lui aussi n’a pas été inquiété durant tout cet half, achevé logiquement par un score de parité (0-0).

La partie va gagner en intensité en deuxième période que les « Lionceaux de l’Atlas » ont démarré en force. A peine d’ailleurs cinq minutes passées du coup d’envoi de cette seconde période que le rentrant Merouane Beyadh s’illustre par l’ouverture du score profitant d’un corner bien botté par un coéquipier face à la passivité de la défense algérienne, en dépit d’une première tentative du dernier rempart des petits Fennecs de repousser le cuir.

En fait, c’est la première fois depuis le début de ce tournoi que l’équipe nationale se retrouve menée au score. C’est ce qui explique du reste les difficultés que ses joueurs ont rencontré pour réagir. Les présents parmi les supporters algériens ont même craint de voir les leurs encaisser d’autres buts.

Mais c’était sans compter sur le second souffle des camarades du capitaine Faiez Amam. Ces derniers ont attendu les dernières minutes de la partie pour jouer leur va-tout. Ils se sont offert deux occasions franches par le biais d’Anatof et Chehima. A l’arrivée, le second nommé a réussi à délivrer les 20.000 fans présents dans les tribunes en fusillant le gardien adverse pour signer le but égalisateur avant seulement deux minutes de la fin du temps réglementaire.

Les Algériens, qui avaient atteint la finale grâce à la fatidique série de tirs au but, aussi bien en quart qu’en dernier carré, étaient très confiants sur ce coup de poker auquel les deux antagonistes en recouru pour se départager.

Pourtant, le premier essai exécuté par Ziad du côté algérien n’était pas

le bon. Cela n’a pas pour autant découragé ses coéquipiers qui ont fini par l’emporter (4-2).

La cérémonie de remise du trophée a été présidée par le ministre de la jeunesse et des sports, Abderrazak Sebgag, en présence des autorités locales et le secrétaire général de l’Union arabe du footbal, Radjaa Allah Eselmi.