mercredi 22 mai 2024
Accueil > A la UNE > En plein génocide, des colons israéliens planifient une « maison de plage de rêve » à Gaza

En plein génocide, des colons israéliens planifient une « maison de plage de rêve » à Gaza

Alors que des milliers de cadavres sont encore enterrés sous les décombres, une importante société immobilière israélienne qui construit des maisons pour les colons juifs en Cisjordanie a diffusé des annonces pour la vente de maisons à Gaza.

La mort de l’un est le pain de l’autre. La société immobilière Harey Zahav, connue pour construire des maisons pour les colons en Cisjordanie, a annoncé un nouveau projet qui profite du génocide à Gaza.
Des plans avaient déjà été divulgués récemment pour expulser tous les résidents de Gaza à l’étranger. Les forces d’extrême droite en Israël se retiennent de moins en moins et se prononcent ouvertement en faveur d’un nettoyage ethnique à grande échelle.

Par exemple, David Azoulai, conseiller de Metula, une ville du nord d’Israël. Selon lui, toute la bande de Gaza doit être « vidée et rasée, tout comme Auschwitz »:

La société immobilière envisage de construire des maisons sur la bande côtière de Gaza. Les publicités présentent des slogans tels que « Réveillez-vous, une maison sur la plage n’est pas un rêve ».
Des croquis ont déjà été réalisés quant à l’emplacement de ces maisons et des spéculations circulent sur la manière dont la reconstruction se déroulera. Les prix de prévente sont même évoqués.

Une autre illustration montre également les noms des futures colonies : Maale Atzmona, Oren et Neve Katif. Ces noms font référence à ceux des colonies préexistantes dans la bande de Gaza.

La publicité indique : « Nous, Harey Zahav, travaillons à la préparation du retour à Gush Katif. Nos employés travaillent à la réhabilitation de la région, au nettoyage des déchets et à l’expulsion des occupants (Palestiniens). À l’avenir, les personnes enlevées et nos soldats retourneront d’une manière ou d’une autre chez eux, et nous pourrons commencer la construction dans toute la région de Gush Katif, dans la bande de Gaza.
Goush Katif était un bloc de colonies israéliennes établi dans la bande de Gaza au début des années 1970, mais dont les habitants ont été contraints de se retirer en 2005 à la suite du plan de retrait de la bande de Gaza.
Implicitement, la société immobilière laisse entendre qu’elle travaille avec des soldats israéliens à Gaza.
La construction de colonies sur les ruines de maisons palestiniennes détruites rappelle des souvenirs douloureux de la Nakba, lorsque plus de 500 villes et villages palestiniens ont été rasés par les milices sionistes et que 750 000 Palestiniens ont été déportés.

Il ne s’agit plus d’une guerre contre le Hamas. C’est une guerre contre les Palestiniens. Le 7 octobre est le prétexte pour réaliser l’ancien rêve messianique du Grand Israël, de la mer au fleuve.
Alors que le génocide se déroule sous nos yeux, les pays occidentaux ne prennent aucune mesure et permettent que des armes soient livrées depuis nos ports pour ce génocide. Oui, il y a quelques tentatives de condamnation, mais c’est tout. Il n’y aura pas de sanctions diplomatiques, encore moins de sanctions économiques.
Cela rend l’Occident complice. Wir haben es gewusst. (Nous le savions)

M. B.