dimanche 27 novembre 2022
Accueil > A la UNE > Fête de l’Indépendance : le spectacle « Le prix de la liberté » présenté à Alger

Fête de l’Indépendance : le spectacle « Le prix de la liberté » présenté à Alger

Nadir, Mustapha Allouane et le regretté Hocine Taïleb, ce spectacle de 55 mn, présenté à l’amphithéâtre du Palais de la culture Moufdi-Zakaria, met en scène les souffrances des Algériens durant l’occupation française à travers des compositions musicales et chants révolutionnaires entonnés sur scène.

Servi par sept comédiens qui ont porté par la voix et le geste un texte narratif soutenu par des images d’archives, le spectacle dresse un tableau à la fois sublime et dramatique des sacrifices des Algériens durant la période 1945-1962, marquée par d’importantes étapes historiques dont les massacres du 8 mai 1954, le déclenchement de la Guerre de libération en 1954 et le recouvrement de la souveraineté nationale.

Les comédiens dont Rachid Ben Mokhtar et Mustapha Allouane et les enfants Yasmine Allouane et Ali Kaabouchi ont évolué dans une scène nue où la voix, le mouvement et, les images animées en arrière plan et les effets sonores ont fait fonction de décor.

« Le choix de ce genre, l’opérette, est dicté par le souci de transmettre aux jeunes et futures générations des vérités historiques des sacrifices de nos vaillants martyrs pour l’indépendance », explique le comédien Mustapha Allouane, également metteur en scène de ce spectacle.

Créée en 1991, « Achbal Ain Benian » est une association qui regroupe des artistes diplômés de l’Ismas, l’institut supérieur des métiers des arts du spectacle et de l’audiovisuel de Borjd El Kifan (Alger). Investie, à ses débuts, dans les questions de l’environnement, elle a produit plusieurs spectacles à caractère environnemental comme « Les quatre saisons » et « Les enfants et les couleurs de la nature », primés au Festival national du théâtre pour enfants de Khenchela.

L’association a produit également des pièces de théâtre traitant de l’histoire notamment « Les petits soldats », en hommage aux enfants qui ont contribué au combat libérateur.