jeudi 25 juillet 2024
Accueil > A la UNE > Fin de la seconde mission de Le Drian au Liban : l’élection présidentielle toujours dans une impasse

Fin de la seconde mission de Le Drian au Liban : l’élection présidentielle toujours dans une impasse

L’envoyé personnel d’Emmanuel Macron au Liban, Jean-Yves Le Drian, a clôturé jeudi 27 juillet sa mission après avoir rencontré les représentants des principales forces politiques. L’ancien chef de la diplomatie française devrait revenir à Beyrouth dans les prochaines semaines pour tenter de débloquer l’élection présidentielle et mettre un terme à la vacance à la tête de l’État qui dure maintenant depuis neuf mois.

Jean-Yves Le Drian a clôturé jeudi sa seconde mission en un mois au Liban comme il l’avait commencée : par une rencontre avec le président du Parlement, Nabih Berri, la plus importante figure chiite de l’État. Il s’est également entretenu avec le chef du bloc parlementaire du Hezbollah, considéré comme l’un des principaux acteurs dans le dossier de l’élection présidentielle libanaise.

Nabih Berri a fait état d’une « brèche ouverte dans le mur de la présidentielle ». Mais cet optimisme n’est pas partagé par les autres protagonistes de la scène politique libanaise rencontrés par le diplomate français. Aucun nom de candidat potentiel n’a été proposé lors de ces rencontres, et l’envoyé personnel d’Emmanuel Macron n’a pas évoqué l’initiative française, qui est rejetée par les principaux partis chrétiens.

Le projet français consistait à élire à la présidence l’allié du Hezbollah, Sleimane Frangié. Dans un souci d’équilibre, Nawaf Salam, personnalité proche de l’Arabie saoudite et des pays occidentaux et ancien ambassadeur du Liban aux Nations unies, aurait lui été nommé au poste de Premier ministre.

Jean-Yves Le Drian a proposé d’organiser un dialogue interlibanais qui devrait se tenir en septembre. Il aura pour but de s’entendre sur le programme du prochain président. Le choix du candidat le plus apte à mettre en œuvre la feuille de route viendra en second lieu.

P. K.