vendredi 30 septembre 2022
Accueil > A la UNE > Foot : la Fédération française attaque en diffamation le magazine «So Foot»

Foot : la Fédération française attaque en diffamation le magazine «So Foot»

La Fédération française de football (FFF) a annoncé ce 15 septembre dans un communiqué avoir décidé de déposer « une plainte en diffamation » contre le magazine So Foot, qui a notamment publié dans son édition du 8 septembre des témoignages supposés de harcèlement sexuel.

Après plusieurs jours de silence, la Fédération française de football (FFF) a annoncé poursuivre en diffamation le magazine So Foot suite à ses révélations sur les dysfonctionnements internes de l’institution. La FFF, dirigée depuis 2011 par Noël Le Graët, se retrouve dans la tourmente à un moment délicat, alors que le Mondial au Qatar approche à grands pas et que Didier Deschamps, le sélectionneur de l’Équipe de France, a annoncé il y a quelques heures la liste des joueurs convoqués pour le dernier rassemblement des Bleus avant cette échéance capitale.

Selon une source interrogée par le magazine So Foot, plusieurs femmes auraient démissionné de l’instance ces dernières années en raison de comportements de harcèlement sexuel et moral récurrents. Dans son numéro du 8 septembre dernier, le journal dévoilait notamment des témoignages anonymes, dont trois extraits de SMS non datés dont auraient été destinataires des collaboratrices actuelles ou passées de la Fédération et qui auraient été envoyés par son président, Noël Le Graët.

Outre les accusations contre le président de l’instance, c’est aussi la gestion en interne de la FFF et les conflits autour de la directrice générale Florence Hardouin qui sont pointés du doigt par le magazine.

Noël Le Graët balaye les rumeurs de démission

La décision de porter plainte en diffamation contre So Foot a été prise suite à une réunion du comité exécutif de la FFF, durant laquelle le sujet a été abordé. Jusque-là silencieuse, l’instance n’a néanmoins pas indiqué contre quels éléments précis de l’enquête elle a décidé de porter plainte.

Au centre des révélations, et malgré des rumeurs circulant sur son éventuel départ à l’issue de la Coupe du monde 2022, Noël Le Graët a de son côté déclaré dans un entretien à L’Équipe n’avoir « pas du tout l’intention d’arrêter ». « J’ai l’intention claire, nette et précise d’aller au bout de mon mandat, jusqu’en 2024 », a expliqué le dirigeant breton âgé de 80 ans, réélu en 2021 à la tête de l’instance.

Didier Deschamps, interrogé lors de la conférence de presse suivant l’annonce de la liste des Bleus, a d’abord choisi de ne pas commenter les accusations à l’encontre de son président. « Carrément ! Vous n’avez pas froid aux yeux », a-t-il d’abord répondu à un journaliste le questionnant sur une éventuelle démission de Noël Le Graët. Avant d’avouer : « Ce n’est pas le climat le plus apaisé que j’ai pu connaître. »

M. B.