jeudi 18 juillet 2024
Accueil > A la UNE > Football : le casse-tête de la nouvelle et impopulaire Coupe du monde des clubs

Football : le casse-tête de la nouvelle et impopulaire Coupe du monde des clubs

Le remodelage de la Coupe du monde des clubs, prévue pour l’été 2025, ne fait toujours pas l’unanimité. Les critiques persistent à propos du format et du calendrier, et deux syndicats de joueurs ont décidé d’attaquer la Fédération internationale de football (Fifa) en justice à ce sujet.

Dans un an presque jour pour jour, aux États-Unis, un événement footballistique mondial doit s’ouvrir avec la Coupe du monde des clubs, nouvelle génération. Créée en 2000, cette compétition se tenait d’ordinaire sur une dizaine de jours en décembre, janvier ou février, et ne réunissait que six à huit clubs. Elle se voulait prestigieuse, sans pour autant être considérée comme un trophée suprême sur l’échiquier mondial du football.

Mais depuis son accession à la présidence de la Fifa en 2016, Gianni Infantino travaille à l’évolution de ce Mondial des clubs, pour en faire une compétition plus importante et réunissant plus de clubs. Sans la pandémie de Covid-19, son souhait aurait été exaucé dès 2021. La nouvelle Coupe du monde des clubs est finalement prévue pour l’été 2025. Et elle est loin de faire l’unanimité.

Des joueurs déjà éreintés par un calendrier chargé

Jeudi 13 juin 2024, les syndicats de footballeurs professionnels anglais (PFA) et français (UNFP) ont attaqué la Fifa devant un tribunal de Bruxelles pour contester le calendrier « fixé unilatéralement » par l’instance mondiale. La nouvelle Coupe du monde des clubs est censée se tenir du 15 juin au 13 juillet 2025 et réunir 32 équipes.

La PFA et l’UNFP « estiment que ces décisions violent les droits que les joueurs et leurs syndicats tirent de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne et qu’elles enfreignent également le droit européen de la concurrence », explique l’UNFP dans un communiqué. Avec le soutien du syndicat Fifpro Europe, les deux syndicats ont demandé au tribunal de commerce de Bruxelles de renvoyer l’affaire devant la Cour de justice de l’Union européenne « en posant quatre questions préjudicielles », c’est-à-dire en lui soumettant leurs arguments relevant du droit européen.

La critique principale vise le calendrier auquel les footballeurs sont soumis à l’heure actuelle, entre les compétitions en club et les compétitions internationales. Ce calendrier est déjà « surchargé et impraticable », estime l’UNFP. « Les joueurs les plus demandés font désormais partie d’un programme sans fin de matches et de compétitions pour leur club et leur pays, dont les limites sont constamment repoussées », ajoute la PFA.

En outre, la PFA et l’UNFP reprochent à la Fifa d’avoir « poursuivi unilatéralement un programme d’expansion des compétitions, en dépit de l’opposition des syndicats ».

Cacophonie du côté du Real Madrid, la CAN 2025 en suspens

Cette action des syndicats auprès du tribunal de Bruxelles s’inscrit dans une suite d’autres critiques formulées à l’encontre de la Coupe du monde des clubs 2025. L’exemple le plus récent est le quiproquo autour du Real Madrid et sa participation au tournoi dans un an.

Dans un entretien au quotidien Il Giornale, lundi 10 juin Carlo Ancelotti, l’entraîneur du Real, se disait catégorique : la Maison Blanche ne participerait pas au prochain Mondial des clubs. « Un seul match du Real Madrid vaut 20 millions d’euros et la Fifa veut nous donner cette somme pour toute la Coupe. Négatif. Comme nous, d’autres clubs refuseront l’invitation. La FIFA peut l’oublier. Les footballeurs et les clubs ne participeront pas à ce tournoi », assénait-il.

Quelques heures après, le club espagnol rétropédalait et assurait qu’« à aucun moment », sa participation n’était « remise en question ». Le Real prendra part « comme prévu à cette compétition officielle ». De son côté, sur X (ex-Twitter), Ancelotti confirmait la position des Merengue et assurait que ses propos à Il Giornale avait été « mal interprétés ».

En Afrique aussi, on se soucie de la tenue de ce Mondial des clubs. Le calendrier continental risque d’être à nouveau modifié en raison de cette compétition. La Coupe d’Afrique des nations 2025 est censée se tenir au Maroc en juillet et août 2025. Mais outre le fait qu’il s’agisse de la période où les températures sont les plus élevées dans le pays, ce calendrier se heurterait à celui du Mondial des clubs.

Il n’y a encore eu aucune officialisation, mais les rumeurs faisant état d’un possible report de la CAN 2025 aux mois de janvier-février 2026 sont de plus en plus pressantes. Ce serait la troisième édition consécutive à être reportée de plusieurs mois, après la CAN 2021 au Cameroun (repoussée à janvier-février 2022 à cause de la pandémie de Covid-19) et la CAN 2023 en Côte d’Ivoire (repoussée à janvier-février 2024 en raison d’une forte pluviométrie en été dans le pays).

Les 32 clubs prévus pour la Coupe du monde des clubs 2025

États-Unis (pays organisateur) – 1 club à déterminer

UEFA (Europe) – 12 clubs

  • Bayern Munich (Allemagne)
  • Borussia Dortmund (Allemagne)
  • Chelsea (Angleterre)
  • Manchester City (Angleterre)
  • Red Bull Salzbourg (Autriche)
  • Atlético de Madrid (Espagne)
  • Real Madrid (Espagne)
  • Paris Saint-Germain (France)
  • Inter Milan (Italie)
  • Juventus (Italie)
  • Benfica Lisbonne (Portugal)
  • FC Porto (Portugal)

CONMEBOL (Amérique du Sud) – 6 clubs

  • River Plate (Argentine)
  • Flamengo (Brésil)
  • Fluminense (Brésil)
  • Palmeiras (Brésil)
  • à déterminer
  • à déterminer

CAF (Afrique) – 4 clubs

  • Al Ahly (Égypte)
  • Espérance de Tunis (Tunisie)
  • Wydad Casablanca (Maroc)
  • Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud)

CONCACAF (Amérique du Nord, Amérique centrale et Caraïbes) – 4 clubs

  • Leon (Mexique)
  • CF Monterrey (Mexique)
  • Pachuca (Mexique)
  • Seattle Sounders (États-Unis)

AFC (Asie) – 4 clubs

  • Al-Hilal (Arabie saoudite)
  • Al Ain (Emirats arabes unis)
  • Ulsan HD (Corée du Sud)
  • Urawa Red Diamonds (Japon)

OFC (Océanie) – 1 club

  • Auckland City (Australie)

 

N. B.