dimanche 27 novembre 2022
Accueil > A la UNE > Football/Ligue 1/Vainqueur de Nantes, l’OM gagne en tremblant

Football/Ligue 1/Vainqueur de Nantes, l’OM gagne en tremblant

Au terme d’un match emballant et animé, les Marseillais ont réussi à arracher une précieuse victoire en faisant sauter le verrou adverse.

OM 2 NANTES 1

LE SHOW OU LE FROID ? En l’espace de deux matchs, l’OM avait offert deux visages diamétralement opposés à ses supporteurs. Cette fois, dans un Vélodrome plein, les Phocéens espéraient reprendre leur marche en avant avec à la pointe de l’attaque, Alexis Sanchez, la vedette chilienne en provenance de l’Inter Milan. Igor Tudor, le technicien croate, avait aussi décidé de lancer également pour la première fois Jordan Veretout. Tout ça, sous les yeux de Dimitri Payet, encore relégué sur le banc, mais honoré avant la rencontre pour ses 300 matchs disputés en Ligue 1. Après 45 minutes dans les jambes à Brest, Alexis Sanchez lance l’opération séduction en s’employant comme un beau diable. Actif, le buteur chilien obtient sa première occasion à la 37e minute où, dos au but, il se retourne et enchaîne d’une frappe qui frôle la lucarne d’Alban Lafont. Largement dominateurs en première période, les Marseillais ont emballé la rencontre mais n’ont pas trouvé la faille. De son côté, Nantes a plié mais n’a pas fermé le jeu. Ce sont même les Nantais qui se montrent le plus dangereux au retour des vestiaires. Payet ovationné Sur deux contres, ils sont à deux doigts de doucher le Vélodrome. Les Canaris croient ouvrir le score sur une frappe de Moses Simon (51e). Le Nigérian a une deuxième occasion encore plus nette dix minutes plus tard mais Pau Lopez évite le pire aux Marseillais. Sentant le danger s’intensifier, Igor Tudor fait entrer Dimitri Payet, ovationné par le Vélodrome. Coaching gagnant puisque l’OM ouvre le score sur un corner de l’ex-Stéphanois, repris après un contre favorable par la recrue Chancel Mbemba (1-0, 70e). Une explosion de joie de courte durée puisque Ludovic Blas égalise sur un pénalty consécutif à une faute de Samuel Gigot, expulsé sur le coup. L’OM se met même à trembler avec une énorme occasion de Ludovic Blas mais la chance de Nantes est passée. Fidèle à sa magie légendaire, Marseille va arracher la victoire, en infériorité numérique, grâce à une frappe de Dimitri Payet contrée et reprise par Luis Suarez qui remet dans l’axe sur Nicolas Pallois qui trompe son propre gardien (82e). Malgré quelques sueurs froides, les Marseillais tiennent leur deuxième succès de la saison, non sans avoir tremblé jusqu’au bout. Grâce à cette victoire, Igor Tudor s’accorde encore un peu plus de crédit pour la suite.

FRÉDÉRIC VAN DE PONSEELE in L’Equipe