mardi 23 avril 2024
Accueil > A la UNE > Forêts/Projet de loi : encourager les investissements sylvicoles et prioriser la protection des richesses forestières

Forêts/Projet de loi : encourager les investissements sylvicoles et prioriser la protection des richesses forestières

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni a mis en exergue, mardi à Alger, l’importance du projet de loi relatif aux forêts et aux richesses forestières, et souligné les mesures incitatives qu’il prévoit pour encourager les projets de développement dans l’espace forestier tout en accordant la priorité à la protection de la ressource forestière.

Répondant aux préoccupations des députés concernant le projet de loi relatif aux forêts et aux ressources forestières, lors d’une plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN), présidée par Brahim Boughali, président de l’institution parlementaire, M. Henni a mis en évidence « l’importance majeure que revêt ce texte qui propose une nouvelle approche consacrant la politique d’ouverture économique visant à valoriser les programmes de développement du secteur ».

S’agissant de la simplification des procédures administratives, notamment l’annulation de la classification des terrains forestiers, le ministre a indiqué que cette procédure « est soumise à des conditions visant, principalement, la protection des ressources forestières, en vue de réaliser, en contrepartie, des projets de développement ou d’intérêt public, ou en encore des projets au profit de la population ». Ce texte autorisera le reclassement des terres forestières, les demandes au titre de cette procédure devant toutefois être examinées au niveau local, en Réunion du gouvernement puis en Conseil des ministres, a-t-il souligné.

A ce propos, le ministre a affirmé que les textes d’application relatifs au projet de loi, dix-huit (18), sont déjà prêts et seront soumis au Secrétariat général du Gouvernement, une fois la loi adoptée.

S’agissant de la stratégie nationale de numérisation du secteur, M. Henni a rappelé le « lancement d’une opération de grande envergure pour la digitalisation du secteur, laquelle porte sur le recensement des espaces forestiers, des produits agricoles et des espaces agricoles, et ce en coordination avec les différents services concernés ».

Concernant les moyens matériels et humains des Services des Forêts, il a fait état de l’affectation d’un budget de plus de 3,4 mds da sur deux ans, la mobilisation de 340 camions d’intervention rapide et de 14 camions-citernes, outre la réquisition de 7.000 agents au niveau de l’administration des forêts et de 15.000 agents de la Protection civile.

Evoquant la lutte contre les feux de forêt, le ministre a annoncé la mise en place, cette année, d’une commission mixte en charge de ce dossier, précisant qu’elle est composée de 13 secteurs en vue d’assurer une intervention urgente. Il a fait état, en outre, de l’existence d’un plan national d’intervention.

Concernant les constructions réalisées à l’intérieur des espaces forestiers, le ministre a affirmé que le texte de loi prévoyait l’interdiction de toute construction dans ces espaces sans permis, insistant en revanche sur les dispositions encourageant les investissements sylvicoles, touristiques notamment.

Répondant par ailleurs à des préoccupations en lien avec le secteur agricole, notamment l’approvisionnement du lait pasteurisé subventionné, M. Henni a annoncé « une révision en septembre prochain de la gestion de la filière lait ».

Avant d’entamer cette opération et comme première étape, il a relevé la possibilité d’augmenter les quantités de la matière première ou de la poudre de lait utilisée pour la production du lait en sachet subventionné de 30% à 50%, sur demande des walis des wilayas où un manque de cette matière est enregistré.

Quant à la problématique de distribution, M. Henni a précisé que le secteur qui œuvre à assurer le suivi de l’opération, a lancé la numérisation du processus de distribution au niveau de la wilaya de Ain Defla, choisie comme wilaya pilote pour tester l’efficacité de la procédure.

B. M.