dimanche 4 décembre 2022
Accueil > A la UNE > France : une enquête du magazine «So Foot» accable les cadres de la FFF

France : une enquête du magazine «So Foot» accable les cadres de la FFF

Des révélations explosives, à quelques mois seulement du Mondial de football au Qatar. Le magazine français So Foot révèle, dans une enquête de six pages, fouillée, d’importants dysfonctionnements internes au sein de la Fédération française de football, la FFF. Il est question de messages à caractère sexiste, de problèmes d’alcool lors de soirées festives et de guerres intestines au sein de la direction de l’instance. Les témoignages sont accablants.

Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, est notamment visé. Citées par le magazine So Foot, plusieurs jeunes femmes employées de la FFF disent avoir reçu des messages lourds et insistants : « Venez dîner chez moi ce soir » ; d’autres à caractère sexistes : « Je préfère les blondes, donc si ça vous dit » ; d’autres encore à connotation sexuelle.

Noël Le Graet, 80 ans, un président « dépassé » « qui a perdu le fil », taclent encore plusieurs cadres de la Fédération française de football.

La FFF et ses soirées arrosées

Un soir de demi-finale de Coupe du monde, Florence Hardouin, directrice générale, insiste pour que le préparateur physique des Bleus boive de l’alcool devant ses joueurs. Il refuse, elle insiste. Une enquête interne conclut à « un problème d’alcool » lors des soirées de la Fédération, révèle encore So Foot.

Guerres intestines, gestion d’équipe brutale

Florence Hardouin, encore elle, est décrite comme « cassante », « malveillante », « influençable ». Fin 2021, 18 salariés sont remerciés. Une nécessité, selon la directrice. « Un prétexte pour asseoir son pouvoir », assure un salarié.

À trois mois du Mondial de football au Qatar, un cadre conclut : « Le football est passé au second rang de la Fédération. »

M. B.