mardi 28 mai 2024
Accueil > A la UNE > Ghaza : face au génocide sioniste, le monde solidaire avec les Palestiniens

Ghaza : face au génocide sioniste, le monde solidaire avec les Palestiniens

Après un mois de violents bombardements contre la population de Ghaza, l’armée d’occupation sioniste continue son massacre en ciblant les établissements hospitaliers et scolaires de l’enclave palestinienne où des milliers d’enfants sont tombés en martyr, alors que de gigantesques manifestations ont eu lieu à travers le monde en solidarité avec les Palestiniens de Ghaza, victimes d’un véritable génocide.

Selon le ministère palestinien de la Santé, cité par l’agence de presse Wafa, le bilan des massacres sionistes à Ghaza et en Cisjordanie occupée s’est élevé dimanche à près de 10.000 martyrs et plus de 26.000 blessés dans la bande de Ghaza et la Cisjordanie occupée depuis le début de l’agression le 7 octobre dernier, en majorité des enfants et des femmes.

Après plusieurs jours de blocus pour l’acheminement des aides à l’enclave palestinienne, le Croissant-Rouge palestinien a annoncé dimanche que trente camions sont entrés dans la bande de Ghaza par le point de passage de Rafah, contenant pour la plupart de la nourriture, de l’eau et des articles de secours, mais aussi des fournitures médicales et des médicaments.

« Le nombre total de camions reçus entre le 21 octobre 2023 et aujourd’hui est de 451, ce qui équivaut à 30 camions par jour », selon un communiqué du Croissant-Rouge, précisant que l’entité sioniste n’a pas autorisé jusqu’à présent l’entrée de carburant.

A ce propos, le Secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a lancé samedi un appel urgent aux membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour intervenir et mettre fin à l’agression sioniste contre le peuple palestinien dans la bande de Ghaza et en Cisjordanie occupée.

Il a indiqué que « les Palestiniens de Ghaza étaient menacés de la famine, d’autant plus que 1,2 million de Ghazaouis étaient déjà en situation d’insécurité alimentaire » avant l’actuelle agression sioniste, après 17 ans de blocus.

Il a averti que la poursuite des agressions sionistes, des bombardements aériens et du blocus, aggravaient la situation humanitaire à Ghaza de « manière terrible », dans ce qui pourrait être une « guerre d’extermination et d’épuration ethnique de centaines de milliers de Palestiniens ».

« Free Palestine »

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi à travers le monde, en Asie, en Europe, en Afrique ou aux Etats-Unis en solidarité avec les Palestiniens de Ghaza soumis à un véritable génocide.

A Londres, des milliers de personnes – 30.000 selon la police – ont manifesté à Trafalgar Square pour le quatrième samedi consécutif, réclamant un « cessez-le-feu immédiat » et la « fin du massacre » à Ghaza.

« Free Palestine » (Libérez la Palestine) ont scandé en France des milliers de manifestants dont 19.000 à Paris, 5.000 à Lyon et 1.500 à Strasbourg, où le cortège était coloré de très nombreux drapeaux palestiniens.

A Berlin, plus de 3.500 personnes se sont rassemblées sur la célèbre Alexander-Platz, souvent en famille, avec leurs enfants. Sur les pancartes, on pouvait lire « Save Ghaza » (Sauvez Ghaza), « Stop genocide » (Arrêtez le génocide) ou « Ceasefire » (Cessez-le-feu).

En Iran, des centaines de rassemblements ont été organisés dans 1.200 villes du pays, notamment à Mashhad (nord-est), Ispahan (centre) et Chiraz (sud) pour dénoncer l’entité sioniste et leur allié, les Etats-Unis, et soutenir les Palestiniens.

Une imposante manifestation a été organisée également à Buenos Aires en Argentine en réponse notamment à l’appel du lauréat du prix Nobel de la paix, Pérez Esquival, en solidarité avec le peuple palestinien.

Et dans la capitale chilienne, Santiago, des milliers de personnes ont dénoncé « le soutien politique et militaire des Etats-Unis et de certains pays occidentaux aux massacres odieux » perpétrés contre des innocents, exigeant un cessez-le-feu immédiat à Ghaza et le respect du droit international humanitaire et de toutes les conventions internationales.

Au Sénégal aussi, devant la grande mosquée de Dakar, une manifestation de soutien aux Palestiniens a mobilisé environ 200 personnes, tandis qu’à Lahore (Pakistan), les participants à une manifestation pro-palestinienne ont brandi des pancartes « Save Ghaza ! » et des drapeaux palestiniens.

A Washington enfin, des milliers de manifestants venus de plusieurs villes du pays ont demandé la fin du génocide qui se déroule dans la bande de Ghaza, dénonçant la complicité du président américain Joe Biden avec l’entité sioniste et assurant qu’ils ne voteront pas pour les démocrates lors de la présidentielle de l’année prochaine.

G. K.