mardi 27 février 2024
Accueil > A la UNE > Grèce : lutte acharnée contre plusieurs incendies de forêt près d’Athènes

Grèce : lutte acharnée contre plusieurs incendies de forêt près d’Athènes

En Grèce, plus de 400 pompiers sont à la manœuvre depuis hier lundi, en raison d’une combinaison entre vague de chaleur et vents puissants, qui ont entrainé une série d’incendies de forêts, notamment en Attique, la région d’Athènes, ainsi que dans le Péloponnèse. Certains résidents ont ainsi été contraints de quitter leur domicile et, par principe de précaution, les autorités ont procédé à plusieurs évacuations, comme celui d’un camp de vacances près de Corinthe où se trouvaient 1200 enfants.

Ce mardi s’annonce à nouveau comme une journée « très difficile » en ce qui concerne les incendies, c’est ce que les pompiers grecs annonçaient dès hier. L’une des raisons principales, ce sont les vents, qui devraient continuer à souffler fort – jusqu’à 50 ou 60 kilomètres/heures – et donc favoriser l’expansion des feux, dans un contexte de fortes chaleurs.

Les feux de forêts sont très fréquents en Grèce l’été, c’est un phénomène saisonnier, mais le Premier ministre grec – en déplacement à Bruxelles – parlait hier du « premier jour vraiment difficile de l’été ».

Des incendies de forêt ont été déclarés ce lundi à plusieurs dizaines de kilomètres à l’est et l’ouest d’Athènes. C’est à quelque 80 km à l’ouest de la capitale grecque que 1 200 enfants ont été évacués de colonies de vacances menacées par le feu, près de la station balnéaire de Loutraki, à proximité de l’isthme de Corinthe. La circulation sur l’autoroute reliant Athènes et Corinthe a été interrompue durant plusieurs heures.

À la nuit tombée, le front de cet incendie s’étendait sur 10 kilomètres, selon la chaîne de télévision publique ERT. « Nous devons éviter que le feu ne traverse l’autoroute et ne se propage davantage », a confié le porte-parole des sapeurs-pompiers, Yannis Artopios.

À près de 50 km à l’est d’Athènes cette fois-ci, à Kouvaras, un autre incendie faisait rage au milieu de la journée, porté par des vents intenses, sur fond de canicule. Il s’est ainsi propagé jusqu’à Anavyssos, à 40 km au sud-est de la capitale grecque, dans l’Attique. Un feu « difficile », a indiqué le même porte-parole, ajoutant que ce feu « s’est propagé sur 12 km en seulement deux heures ».

Des évacuations préventives pour ne pas revivre un nouveau Mati 

À Lagonissi, Anavyssos ou encore Saronida, se trouvent de nombreuses maisons secondaires. Là encore, la circulation a été interrompue dans l’après-midi, sur les routes avoisinantes de Kalyvia. Les autorités ont demandé aux habitants de quitter les lieux. Plusieurs maisons ont été brûlées, selon les images diffusées par ERT. Un centre équestre, ainsi qu’un monastère, ont également été évacués. Enfin, un troisième front s’est déclaré, toujours dans l’après-midi, dans une zone forestière en Béotie, à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de la capitale.

La priorité absolue pour les autorités grecques, c’est de ne pas revivre un ‘nouveau’ Mati. Mati, c’est le nom d’un village côtier, non loin d’Athènes, où en 2018, un violent incendie avait provoqué la mort d’une centaine de personnes. Trois jours de deuil national avaient été déclarés. Un évènement qui est resté comme un traumatisme pour l’ensemble de la Grèce.

M. B.