vendredi 14 juin 2024
Accueil > A la UNE > Guerre Israël-Hamas : à Londres, une marée humaine dans la rue en soutien aux Palestiniens

Guerre Israël-Hamas : à Londres, une marée humaine dans la rue en soutien aux Palestiniens

Des dizaines de milliers de Britanniques ont réclamé un « un véritable cessez-le-feu » au deuxième jour de la trêve entre le Hamas et Israël.

Des rues noires de monde. Des dizaines de milliers de Britanniques ont à nouveau battu le pavé ce samedi 25 novembre à Londres en soutien aux Palestiniens, réclamant un cessez-le-feu durable à Gaza au deuxième jour de la trêve entre le Hamas et Israël.

La mobilisation ne s’essouffle pas dans la capitale britannique après sept semaines de guerre, alors que nouvelles libérations d’otages du Hamas et de prisonniers palestiniens sont attendues samedi, et que la trêve de quatre jours renouvelable semblait jusque-là respectée.

Le cortège s’est élancé de Park Lane en milieu de journée en direction de Whitehall, quartier central de Londres, avec des centaines de drapeaux palestiniens et des pancartes « Arrêtez de bombarder Gaza » ou « Fin du siège ».

« En tant qu’Arabe, musulmane et humaine, je suis ici pour défendre les Palestiniens et leur droit à vivre, à respirer, à être libre », a martelé Alaa Hassan, 24 ans, qui travaille dans la santé. « L’occupation de Gaza doit prendre fin, nous voulons un véritable cessez-le-feu, et pas seulement une trêve de quatre jours », a-t-elle défendu auprès de l’AFP.

1 500 policiers mobilisés

Un autre manifestant, Graham Foord, 56 ans, s’est ému de la manière dont les marches londoniennes, majoritairement pacifiques, ont été « dépeintes dans les médias » et par le gouvernement britannique, notamment par l’ex-ministre de l’Intérieur Suella Braverman, qui les a qualifiées de « marche de haine ».

Connue pour ses propos provocateurs, cette dernière a été limogée du Home office mi-novembre pour avoir critiqué l’action de la police lors de ces marches massives chaque semaine dans la capitale.

Plus de 1 500 officiers de police sont mobilisés tout le week-end à Londres, avec près de 500 renforts venus d’autres villes du Royaume-Uni. Un homme portant une pancarte avec des symboles nazis a été arrêté au tout début de la manifestation, a indiqué le ministre de l’Intérieur James Cleverly sur X (ex-Twitter).

M. B.