dimanche 14 juillet 2024
Accueil > A la UNE > Institut français d’Alger : les quarante ans de Raina Rai en apothéose

Institut français d’Alger : les quarante ans de Raina Rai en apothéose

Une fois de plus, et comme à son habitude, le groupe mythique Raina Rai, nous a vraiment régalé d’un concert époustouflant, et cela pour fêter son quarantième anniversaire au niveau de l’Institut français d’Alger.

On se demandait comment le jardin de l’Institut français d’Alger pouvait supporter une telle foule immense, composée essentiellement de jeunes et moins jeunes, dansant sur des rythmes endiablés. Ils étaient des centaines de spectateurs, plus de mille. La plupart de ceux-ci, n’étaient pas nés lors de la création du groupe, il y a quarante ans.

Eh bien, grâce à une organisation impeccable et une sécurité renforcée, les spectateurs ont assisté à l’aise à un concert où ils ont pu se défouler à outrance, montrant et démontrant leur soif et joie de vivre. Chacun dansait à sa manière, des groupes se formaient et dansaient en rond. C’était vraiment un plaisir de voir tous ces jeunes se démenés aux sons de la musique. Il y avait même qui étaient en famille. Quel plaisir de les voir tous là.

Il ne faut pas oublier que le groupe Raina rai a été fondé en 1980 par les musiciens originaires de Sidi Bel Abbès, Tarik Chikhi (1953-2019), Kaddour Bouchentouf, Hachemi Djellouli et Lotfi Attar, qui étaient déjà membres du groupe des « Aigles noirs ».

Mêlant rai traditionnel et rock, le groupe a très vite connu le succès grâce également à la touche particulière de Lotfi Attar et le son de sa Fender stratocaster sous l’effet de la distorsion qui consacrera l’identifiant sonore de Raina rai.

Rejoint par Djilali Rezkellah (1962-2010) le groupe produira une dizaine d’albums, avec plusieurs chansons à succès, dont l’éternelle « Ya Zina » sorti en 1983.

Le groupe, a entonné entre autres pièces, « Amarna », « Z’Ghaida », « Tayla », « Raina hak », « Lala Fatima », « Ma s’Ranna », « Hakda », « Z’Har », la légendaire « Ya Zina », etc.

Notons la présence de l’ambassadeur de France en Algérie, qui n’a pas tari d’éloges au vu de l’ambiance qui a régné tout au long du concert.

M. François Gouyette, ambassadeur de France en Algérie

Le concert devait avoir lieu en une seule soirée, les organisateurs ont en décidé d’en mettre une deuxième le jour d’après.

Après le concert de Djamel Laroussi, celui de Raina Rai nous a fait revivre les soirées d’antan où ambiance et bonne humeur régnaient à Alger. On a même vu, le directeur de l’Institut français d’Algérie marchant au milieu des jeunes tout en déambulant au rythme de la musique du groupe. Comme à son habitude, Ryad Aberkane était au four et au moulin, marquant de son empreinte le bon déroulement de l’événement.

Félicitations et joyeux anniversaire pour les quarante ans de Raina Rai et merci pour l’Institut français d’Alger et ses organisateurs pour ces grandes soirées de retrouvailles qui nous font vibrer à chaque fois. En fin de compte quoi de plus merveilleux en somme que d’être avec des gens qui aspirent à vivre et à s’extasier ?

En espérant d’autres soirées. Comme dit la chanson d’Eric Charden : « L’été sera chaud, l’été sera chaud. »

Mohammed Bessaïah