mardi 27 février 2024
Accueil > A la UNE > « Jour du dépassement de la Terre » : à partir de ce mercredi 2 août, l’humanité vit à crédit

« Jour du dépassement de la Terre » : à partir de ce mercredi 2 août, l’humanité vit à crédit

Ce mercredi 2 août marque le jour où l’humanité aura épuisé toutes les ressources que la planète peut offrir. Tous les ans depuis 2006, l’ONG Global Footprint Network publie ces données. Il s’agit d’un calcul fait entre l’empreinte écologique des activités humaines et la capacité de la Terre à se régénérer et à absorber nos pollutions.

En 2023, le « jour de dépassement » a reculé de cinq jours par rapport à 2022. C’est la première fois depuis plusieurs décennies – sans compter la période de la crise sanitaire – qu’un recul est observé. Mais il ne faut pas crier victoire trop vite. Sur ces cinq jours de recul, quatre sont dus à l’amélioration des données de Global Footprint Network, qui les publie en partenariat avec WWF France. Cette année, l’ONG américaine a pu prendre en compte des éléments plus détaillés concernant la surpêche, la déforestation ou encore l’absorption de carbone par les océans. Il faudrait donc parler véritablement d’une journée d’écart par rapport à 2022.

Pour Jean Rousselot, responsable en eau douce à WWF France, impossible de savoir si ce très léger décalage est dû à un réel effort de décarbonation de l’économie mondiale : « Mais, de toute manière, globalement, c’est une stagnation qu’on a aujourd’hui, tempère-t-il. Donc, c’est un message qui est plutôt négatif puisque ça fait quasiment dix ans qu’on stagne sur cette journée et que cette journée ne recule pas dans le calendrier ».

« Déficit écologique »

Maintenant que nous avons dépassé ce fameux jour, nous vivons donc à crédit, autrement dit en déficit écologique : « Si on voulait respecter les grands accords internationaux, il faudrait que cette date recule de 19 jours chaque année pendant les sept ans qui viennent pour arriver avec l’objectif de moins 43% d’émission de gaz à effet de serre en 2030 », souligne Jean Rousselot.

Pour certains pays, le jour de dépassement est bien plus tôt dans l’année, comme en France, où l’échéance est située au 5 mai. Si le monde entier vivait comme les Français, il faudrait l’équivalent de 2,9 Terre.

M. B.