mardi 28 mai 2024
Accueil > A la UNE > La Fondation koweitienne Souad Al Sabah honore Zhour Ounissi à Alger

La Fondation koweitienne Souad Al Sabah honore Zhour Ounissi à Alger

L’écrivaine, moudjahida et ancienne ministre Mme Zhour Ounissi a reçu, jeudi soir à Alger, le Prix « Yawm El Wafaa » (Journée de la fidélité), décerné par la Fondation Souad Al Sabah pour la culture et l’innovation, en reconnaissance de sa place pionnière dans le monde arabe et ses contributions dans les domaines de la culture et de l’innovation tout au long de son riche parcours.

La cérémonie de distinction a été rehaussée par la présence du ministre de la Communication, Mohamed Laagab, du vice-président du Conseil de la nation, Mohamed Reda Oussahla, représentant le président du Conseil de la nation, M. Salah Goudjil, l’ambassadeur du Koweït en Algérie, M. Mohamed Marzouk Slimane Motlak-Eshabou, la représentante de la Fondation Souad Al Sabah pour la culture et l’innovation, ainsi que des présidents et représentants de nombre de ministères et d’instances officielles, outre des intellectuels, des écrivains et des artistes.

Après un recueillement à la mémoire des martyrs de la Palestine, la cérémonie a été marquée par la projection d’un documentaire sur le parcours de la militante, écrivaine et politicienne Zhour Ounissi, outre des témoignages de personnalités et d’intellectuels à l’instar de l’ancien ministre et écrivain Mahieddine Amimour qui l’a qualifiée de « pionnière de la culture et de la pensée arabe en Algérie ».    

Le documentaire retrace les principales haltes de la vie de Mme Ounissi, à l’instar de son rôle pionnier dans la promotion de l’image de la femme algérienne militante et créative, en tant que première ministre de l’Algérie indépendante et fondatrice de la première revue féminine en Algérie, outre sa contribution à la création de plusieurs instances nationales à l’instar de l’Union des écrivains algériens et dans l’arabisation de la presse algérienne, tout en excellant dans la littérature à travers nombre d’œuvres comme le roman « Loundja w Lghoul » paru en 1993.

Le président du Conseil de la nation a souligné, dans une allocution lue en son nom par M. Oussahla, que « la personnalité honorée aujourd’hui, Mme Zhour Ounissi, a milité pour le triomphe de l’identité nationale, l’arabité et la patrie, durant la lutte contre la colonisation et au lendemain de l’indépendance (…), marquant de son empreinte l’histoire… ».

M. Goudjil s’est, par ailleurs, félicité des « liens profonds et solides de fraternité » entre l’Algérie et le Koweït, « appelés indéniablement à se renforcer davantage, au vu de la volonté qui anime les dirigeants des deux pays ».

Le président du Conseil de la nation a réitéré, au terme de son allocution, le soutien de l’Algérie, peuple et dirigeants, en faveur de la cause palestinienne, tout en rendant hommage au peuple palestinien qui rêve d’une vie meilleure, dans la liberté et la dignité. Un peuple, a-t-il dit, qui résiste face aux forces d’occupation inique et ses alliés qui s’acharnent contre la cause palestinienne.

S’exprimant à cette occasion, le ministre de la Communication s’est dit heureux d’assister à cette cérémonie de distinction, affirmant que « Zhour Ounissi, moudjahida, militante, femme de lettres, intellectuelle, poétesse, politicienne et diplomate, mérite tous les honneurs et les hommages ».

Cet hommage, poursuit M. Laagab, « se veut un pont d’amitié et de fraternité entre l’Algérie et le Koweït ».

Dans une allocution, Mme Ounissi a souligné que cette cérémonie était « un hommage à son œuvre et à l’histoire intellectuelle et littéraire de l’Algérie (…) ainsi qu’à ses principes de défense de la liberté, de la dignité, de l’honneur arabe et de l’humanité… », soulignant « les efforts inlassables consentis par Dr Souad Mohamed Al Sabah, cette femme de lettres, poétesse et militante qui a consacré sa vie à la culture arabe et à construire l »Homme arabe ».

Elle a également rappelé « le soutien moral et matériel » apporté par le Koweit à l’Algérie pendant la Glorieuse Révolution de libération.

Dans une allocution lue en son nom, Mme Souad Mohamed Al Sabah a salué le parcours littéraire et militant de Mme Zhour Ounissi, « cette femme d’exception qui a excellé dans le domaine de la créativité », exprimant, par la même occasion, son grand amour pour l’Algérie, « ce pays qui nous a appris la fierté et la dignité ».

La cérémonie a vu également la présentation d’un livre-hommage sur la vie de Mme Ounissi, son parcours militant et son œuvre intitulé « Zhour Ounissi, la rose qui a vaincu les épines ». Publié récemment au Koweït par la maison d’édition Souad Al Sabah, l’œuvre comporte des témoignages des amis et proches de Mme Ounissi et braque la lumière sur ses différents ouvrages littéraires à travers des études critiques.

Créé par Dr Souad Al Sabah au milieu des années 90, le Prix « Yamw El wafaa » a été décerné à nombre de personnalités intellectuelles arabes qui ont voué leur vie au savoir et à la créativité.

M. B.