lundi 6 février 2023
Accueil > A la UNE > L’Algérie veut doubler l’exportation de gaz, après une année 2022 record

L’Algérie veut doubler l’exportation de gaz, après une année 2022 record

Cent milliards de mètres cubes de gaz vendus à l’étranger l’an prochain contre 56 aujourd’hui, c’est l’objectif que fixe le président algérien Abdelmadjid Tebboune à la Sonatrach, la compagnie nationale des hydrocarbures. Un objectif qui reflète l’euphorie régnant actuellement dans la filière du gaz algérien. La demande européenne et les prix du gaz sont en forte hausse, et Alger entend bien en profiter pour se positionner comme un acteur-clé de ce marché.

En visitant le stand de la Sonatrach à la Foire internationale d’Alger, Abdelmadjid Tebboune a tenu à envoyer des messages clairs à ses clients européens.

L’Algérie a bel et bien l’intention de leur vendre davantage de gaz. Actuellement, elle exporte 56 milliards de mètres cubes par an, un record, et entend doubler rapidement ce volume.

L’Europe, qui cherche désespérément de quoi remplacer le gaz russe, est le premier client de l’Algérie. Rien qu’à elle seule, l’Italie en a acheté cette année 27 milliards de mètres cubes, selon le patron de la Sonatrach cité par un média en ligne algérien.

La Slovénie a aussi signé des accords d’approvisionnement et des négociations sont en cours avec des opérateurs français. Selon une chaîne publique algérienne, le numéro un algérien a aussi insisté sur le fait que l’approvisionnement en gaz de l’Europe « se fait loin des considérations géopolitiques », une façon d’exprimer le fait que l’Algérie ne veut pas faire les frais de la bataille russo-européenne sur la question des prix du gaz et du pétrole.

Alger entend profiter à plein d’une conjoncture qui lui permet de remplir ses caisses. Les recettes de la Sonatrach ont augmenté cette année de 20 milliards de dollars.

Mohammed Bessaïah