mercredi 7 décembre 2022
Accueil > A la UNE > Le développement du e-paiement parmi les priorités du gouvernement

Le développement du e-paiement parmi les priorités du gouvernement

Le développement des services et moyens de paiement électronique et l’encouragement du commerce électronique ont été parmi les principales priorités du gouvernement qui s’est appuyé, pour atteindre ces objectifs, sur la contribution des services postaux, selon la Déclaration de politique générale du gouvernement dont l’APS a obtenu une copie.

Ainsi, plusieurs actions ont été entreprises par le gouvernement pour améliorer la densité postale et la qualité des services publics et des services financiers postaux, lit-on dans le document qui sera présenté devant l’Assemblée populaire nationale (APN) en séance plénière, le 3 octobre prochain, par le Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane.

Le bilan du gouvernement cite notamment la construction, depuis juillet 2021, de 33 bureaux de poste et l’aménagement de 72 autres ainsi que le parachèvement des opérations de réhabilitation de 223 bureaux de poste existants.

Le document a mis l’accent également sur la construction d’un centre de courrier hybride à Ouargla.

En outre, 600 guichets automatiques bancaires (GAB) ont été déployés, durant l’année en cours, ce qui représente une augmentation de 40% du parc existant à fin 2021, 50% ayant déjà été mis en service.

Concernant les cartes de paiement électronique Edahabia, plus de 6 millions de cartes ont été produites et distribuées depuis juillet 2021 (nouveaux bénéficiaires et renouvellement), portant ainsi le nombre de détenteurs de ces cartes à près de 10 millions à ce jour.

Le gouvernement a mis à contribution également le réseau postal pour la concrétisation des programmes mis en œuvre par l’Etat en faveur des demandeurs d’emploi (allocation chômage) ou en matière d’aides sociales en collaboration avec les collectivités locales ou le secteur de la solidarité nationale.

Le gouvernement est également parvenu à la mutualisation des infrastructures entre les banques et la poste à travers la mise en œuvre de l’interopérabilité totale entre la plateforme de paiement électronique d’Algérie Poste et celle de la SATIM, afin de simplifier les opérations monétiques et de payement électronique pour les citoyens et les commerçants, souligne le document.

APS