mercredi 22 mai 2024
Accueil > A la UNE > Le Makhzen et les renseignements marocains impliqués dans la contrebande de drogue vers l’Algérie

Le Makhzen et les renseignements marocains impliqués dans la contrebande de drogue vers l’Algérie

Le narcotrafiquant marocain, dénommé Abdelghani Chenna, arrêté à Béchar par des détachements de l’Armée nationale populaire (ANP), a reconnu l’implication du Makhzen et des renseignements marocains et leur complicité dans la production de drogues et leur contrebande vers l’Algérie.

Dans des aveux exclusifs apportés par le narcotrafiquant suite à son arrestation, le contrebandier marocain de 33 ans issu de la région de Bouârfa, a affirmé que « le Makhzen et les renseignements marocains sont impliqués et sont complices dans l’opération de production et de contrebande de drogues vers l’Algérie ».

« La personne chapeautant ces opérations ouvre, de connivence avec les renseignements marocains dirigés par Hammouchi, la voie pour le passage de la drogue cultivée deux fois par an sur les montagnes de Ketama, qu’on tente de faire passer à dos d’ânes à travers les frontières sud-ouest », a-t-il avoué.

Le narcotrafiquant arrêté, dit Abdelghani Leghlid (le gros), a expliqué que « les conditions sociales difficiles, la cherté de la vie, en plus de la propagation de la pauvreté et du chômage incitent les jeunes marocains à s’adonner au trafic de drogues vers l’Algérie », déplorant « le quotidien lamentable marqué par la pénurie de gaz et la hausse de son prix », ajoutant que « le régime du Makhzen réprime et persécute le peuple marocain, arrêtant tous ceux qui dénoncent la normalisation avec l’entité sioniste ».

« Aucun d’entre nous ne reconnaît la normalisation avec les sionistes, et nous, à Bouarfa, sommes descendus dans la rue pour manifester et exprimer notre refus, mais nous avons été frappés et certains d’entre nous ont été emprisonnés », a-t-il dit à ce propos.

Et d’ajouter : « Parmi mes voisins, il y a des officiers de l’armée royale qui ont confirmé qu’ils étaient contre cette normalisation et qu’ils fuiraient s’ils en avaient l’occasion. »

Pour rappel, le narcotrafiquant marocain a récemment été arrêté à Bechar lors d’une opération qualitative menée par des détachements de l’ANP, avec en sa possession 207 kg de kif traité et une arme à feu.

M. B.