mercredi 22 mai 2024
Accueil > A la UNE > Le Président de la République : le 11 décembre 1960, une halte sur le pas des Chouhada et des moudjahidine

Le Président de la République : le 11 décembre 1960, une halte sur le pas des Chouhada et des moudjahidine

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a affirmé, dimanche, que la commémoration de l’anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 était une halte de laquelle « nous puisons la détermination et le déni de soi emboitant le pas aux Chouhada et moudjahidine en vue de poursuivre, avec les efforts de tout un chacun, le développement du pays ».

« Au moment où nous nous remémorons les images historiques grandioses des manifestations du 11 décembre 1960, nous nous inclinons devant les sacrifices du peuple algérien dans cet halte éternelle de laquelle nous puisons la détermination et le déni de soi emboitant le pas aux Chouhada et moudjahidine en vue de poursuivre, avec les efforts de tout un chacun, le développement du pays », a écrit le Président Tebboune dans un message à la veille de la commémoration du 63e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960.

Il a assuré que « ces efforts, nous nous sommes engagés à ce qu’ils ne cessent pas et ne soient pas interrompus par les défis de la résistance au changement, jusqu’à la réalisation des objectifs que nous nous sommes engagés à atteindre et que nous avons érigé en priorités, qu’il s’agisse du nouveau modèle de relance économique, de l’amélioration du niveau de vie et du pouvoir d’achat, de la garantie des conditions d’une vie digne, ou de la préservation de la place et du rôle de l’Algérie au niveau régional et international ».

Le président de la République a mis en exergue « les avancées significatives ayant permis à notre pays d’ouvrir de larges perspectives au développement durable, de consacrer l’esprit de citoyenneté et de la vie décente, et de s’ériger en partenaire pivot et fiable jouissant d’une forte estime pour ses contributions sincères et essentielles à l’instauration de la paix et de la stabilité dans la région et de par le monde ».

Dans le même contexte, le Président Tebboune a fait observer que la commémoration de cet anniversaire « intervient dans une phase aux défis multiples auxquels notre pays fait face avec une volonté sincère et forte, après le parachèvement du système institutionnel ». « Des défis que nous relevons en mobilisant les efforts de l’Etat pour édifier une économie efficiente et compétitive, améliorer la vie sociale et le cadre de vie du citoyen », a-t-il ajouté.

Il a rappelé, par la même occasion, « les haut-faits des militants et des Moudjahidine, mus, avec le déclenchement du 1er Novembre 1954, par leur foi en la victoire sur le colonialisme et sur sa machine de guerre bardée d’armes de destruction qui a excellé dans la politique de la terre brûlée avec ses formes les plus brutales ».

« C’est cette même volonté de vivre et de s’émanciper qui ne saurait être enterrée par les bombardements odieux, la destruction abjecte, les plans de déplacement et les scénarios de nettoyage ethnique que l’occupant sioniste n’a eu de cesse de commettre contre nos frères en Palestine occupée. A cela s’ajoutent le génocide, les crimes de guerre qui persistent depuis deux mois dans la bande de Gaza », a affirmé le Président Tebboune.

« L’histoire retiendra sans aucun doute leurs auteurs et les comptera parmi les criminels et les ennemis de la vie et de l’humanité », a conclu le président de la République.

M. B.