mardi 4 octobre 2022
Accueil > A la UNE > Législatives en Italie : Giorgia Meloni, cheffe du parti d’extrême droite Fratelli d’Italia, débute sa campagne

Législatives en Italie : Giorgia Meloni, cheffe du parti d’extrême droite Fratelli d’Italia, débute sa campagne

La cheffe de Fratelli d’Italia, Giorgia Meloni, premier parti dans les intentions de vote en vue des législatives du 25 septembre, a lancé officiellement sa campagne mardi 23 août à Ancône. Cette ville est la capitale de la région des Marches qui est gouvernée par un membre de son parti d’extrême droite depuis septembre 2020. Accueillie comme une star, la quadragénaire, alliée à la Ligue de Matteo Salvini et à Forza Italia de Silvio Berlusconi, s’est enflammée sur divers sujets, de l’immigration à la crise énergétique accentuée par l’invasion de la Russie en Ukraine.

Face à une immense foule de sympathisants dont certains agitaient le drapeau de Fratelli d’Italia, orné de la flamme tricolore qui évoque le passé fasciste de l’Italie, Giorgia Meloni est apparue comme une guerrière. Prête à en découdre avec Bruxelles.

« Pourquoi doit-on affronter le problème de l’augmentation des coûts de l’énergie? Parce qu’au cours de ces dernières années l’Europe s’est occupée de tout, y compris de la manière de cuisiner les insectes, mais n’a pas jugé utile d’étudier une stratégie sérieuse d’approvisionnement énergétique. Mais ai-je le droit de dire que l’Union européenne n’a pas bien travaillé ? Qu’est-ce que ça signifie ? Que nous voulons sortir de l’Europe? Non ! Cela signifie voir la réalité telle qu’elle est ! Moi ce qui m’intéresse, c’est de savoir comment je fais pour allumer la lumière ! C’est clair ? »

La cheffe de Fratelli d’Italia a promis de soutenir les familles en difficulté « pour une renaissance démographique » et s’est engagée à bloquer l’immigration clandestine.  Pour elle, aucun doute : elle pense pouvoir guider « un gouvernement national avec des personnes qui ne cèdent pas aux chantages ».

Anne Le Nir