dimanche 4 décembre 2022
Accueil > A la UNE > Les députés valorisent l’engagement du Gouvernement de présenter la Déclaration de politique générale

Les députés valorisent l’engagement du Gouvernement de présenter la Déclaration de politique générale

Les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont valorisé l’engagement du Gouvernement de présenter la Déclaration de politique générale, et ce, en concrétisation des orientations du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour un véritable processus démocratique qui répond aux aspirations du peuple algérien.

La majorité des intervenants ont mis en avant l’importance de l’engagement du Gouvernement de présenter la Déclaration de politique générale devant les représentants du peuple, ce qui constitue, ont-ils-dit, « une concrétisation des engagements et des orientations données par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour un véritable processus démocratique qui répond aux aspirations du peuple algérien ».

Sur le contenu de la Déclaration, les avis des députés sont mitigés, entre ceux qui y sont favorables et d’autres qui critiquent certains de ses détails. Certains députés ont relevé la nécessité de « s’appesantir sur la performance de certains secteurs, notamment ceux concernés par la gestion des affaires du citoyen dans tous les aspects de sa vie quotidienne ».

A ce propos, le député Monder Bouden pour le Rassemblement national démocratique (RND), a focalisé dans son intervention sur « la performance de certains secteurs, notamment ceux concernés par la gestion des affaires du citoyen dans sa vie quotidienne », appelant à « définir une vision prospective autour des dossiers récurrents sur la scène nationale comme les incendies qui requièrent désormais la mise en place de plans plus efficaces, en vue de faire face à leurs séquelles dramatiques ».

Pour sa part, le député Massinissa Ouari (indépendants), a appelé à « remédier aux lacunes, à appliquer les orientations du président de la République, à accélérer la cadence de lancement des programmes de développement et à traiter les dossiers en suspens ».

Dans son intervention, le député Mohamed Mechegueg pour le parti du Front de libération nationale (FLN), a affirmé que le parachèvement de l’édification institutionnelle de l’Etat, se veut « un indicateur positif du processus emprunté aujourd’hui par l’Algérie », estimant que le bilan dressé dans la Déclaration de politique générale, « est très encourageant, à condition de le généraliser à tous les secteurs, notamment la santé et l’éducation ».

Dans le même contexte, la députée Saliha Kachi pour le Mouvement de la société pour la paix (MSP), a indiqué que « certains objectifs fixés dans le plan d’action du Gouvernement, ne sont pas mentionnés dans la Déclaration de politique générale », insistant sur la nécessité de « remédier aux insuffisances auxquelles fait face le secteur de la santé dans les wilayas du Sud et de traiter les dossiers de la retraite et de l’éducation ».

Au volet social, le député Bahri El Bachir (indépendants), a évoqué les souffrances des malades atteints de cancer, appelant à la nécessité de « leur assurer une meilleure prise en charge et d’accorder une importance particulière au secteur de la santé ».