mardi 27 février 2024
Accueil > A la UNE > Les propos de Donald Trump sur l’Otan sèment le doute en Pologne

Les propos de Donald Trump sur l’Otan sèment le doute en Pologne

Donald Trump ne garantirait pas la sécurité de l’Otan si jamais il est élu à la Maison Blanche. Il n’interviendrait pas pour un pays qui ne participe pas assez au budget de l’Alliance si jamais il est attaqué. Des déclarations qui ne passent pas en Pologne, pays aux portes du conflit en Ukraine.

Le gouvernement polonais s’est vite montré inquiet des propos de Donald Trump sur l’Otan. « Donald Trump appelle à remettre directement l’Europe à Poutine », a tout de suite réagi le ministre de l’Intérieur polonais, Marcin Kierwinski. Alors que l’Europe est de plus en plus préoccupée par le scénario d’une possible attaque russe sur le continent, ces propos viennent semer le doute dans la tête des pays aux portes de l’Ukraine.

Le président polonais Andrzej Duda tente de rassurer tout le monde. Il promet qu’il maintiendra une alliance aussi forte que possible entre les États-Unis et son pays. Et ce qu’importe le locataire de la Maison Blanche. Il souligne aussi que la Pologne n’est pas visée par les propos de Donald Trump. Son pays consacre près de 4 % de son PIB à la défense, suffisamment pour que les États-Unis d’un supposé Donald Trump interviennent en cas d’attaque.

Mais Varsovie est attachée à la devise de l’Otan : « un pour tous, tous pour un ». Et si elle fait partie des bons élèves, la Pologne se préoccupe tout de même pour ses voisins européens qui ne dépenseraient pas assez selon Donald Trump, comme la France et l’Allemagne par exemple. Deux grands pays européens avec qui le nouveau gouvernement tente de renouer, après le passage des populistes du PiS au pouvoir. Ils pourront d’ailleurs discuter des propos de Donald Trump dès lundi, lors de la réunion du Triangle de Weimar qui rassemble ces trois pays, l’Allemagne, la France et la Pologne.

M. C.