mercredi 7 décembre 2022
Accueil > A la UNE > Ligue 1 : 16 clubs sur la grille de départ, le CRB l’éternel favori

Ligue 1 : 16 clubs sur la grille de départ, le CRB l’éternel favori

Les trois coups du championnat de Ligue 1 professionnelle de football, seront donnés ce week-end, en présence de seize clubs, au lieu de dix-huit, sur la grille de départ de la saison 2022-2023.

Moins de deux mois après la fin d’une saison 2021-2022, marquée par un troisième titre de rang pour le CR Belouizdad, les joueurs de l’élite vont de nouveau retrouver l’ambiance des terrains, même si les objectifs distincts d’un club à un autre, selon les moyens de chacun.

Le fait marquant de cette nouvelle édition c’est la baisse du nombre de clubs de la Ligue 1, passant de 18 à 16, une décision prise par la Fédération algérienne (FAF) dans le cadre de la réforme des compétitions nationales.

Avec un calendrier à 30 journées, les équipes du palier supérieur reviennent ainsi à l’ancien rythme de compétition, avec deux phases de 15 journées chacune.

Le CRB et les autres

Comme à l’orée de chaque nouvelle saison, les favoris pour le titre sont toujours les mêmes dans un championnat qui a rarement réservé des surprises à la fin de son parcours.

Des clubs tels que le CR Belouizdad, le MC Alger, ou encore la JS Kabylie, ont d’emblée affiché leurs ambitions à jouer les premiers rôles, en se renforçant qualitativement durant l’intersaison, en attendant la réalité du terrain.

La hiérarchie déjà en place, caractérisée par la présence de clubs ayant des arguments valables, aussi bien sur le plan de l’effectif que des moyens financiers, pourrait être bousculée par des formations avides d’exploit, même s’il leur faudra un second souffle pour aller au bout.

Le CR Belouizdad, premier club de l’histoire du championnat national à aligner trois titres de rang, aura à cœur d’entrer un peu plus dans la légende, en visant une quatrième consécration, une manière de confirmer sa suprématie.

La direction du Chabab, à sa tête le président du Conseil d’administration Mohamed Benhadj, a cassé sa tirelire en attirant des joueurs connus sur la scène, tels que Boussouf (ex-SK Lommel/ Belgique), Rebiaï (MCA), et Laouafi (ex- ES Sahel/ Tunisie).

Si le titre de la Ligue 1 reste l’éternel objectif des Algérois, la Ligue des champions d’Afrique est la compétition qui fait rêver le Chabab par excellence. Sous la conduite du nouvel entraîneur tunisien Nabil Kouki, le CRB espère faire mieux qu’une place de quart de finaliste réalisée lors de la précédente édition.

A l’instar du Chabab, le vice-champion d’Algérie la JS Kabylie, a également enregistré l’arrivée du nouveau coach belge José Riga, tout engageant une dizaine de joueurs, à l’image de Guenina (MCO), Guemroud (CSC), et Cheraïtia (CRB).

Les « Canaris » espèrent mettre fin à une longue période de disette en championnat, puisque le dernier titre remonte à 2008.

La JS Saoura, qui s’est de nouveau invitée sur le podium la saison dernière (3e) pour la deuxième fois de rang, figure parmi les favoris, alors que le club phare de Béchar a réussi à préserver l’ossature de son effectif, en confiant la barre technique à l’entraîneur tunisien Nacif Bayaoui.

D’autres clubs sont pressentis également pour disputer le leadership, tels que le MC Alger et l’ES Sétif, qui ont enregistré l’arrivée à la barre technique respectivement de Franco-bosnien Faruk Hadzibegic et de l’Egyptien Houssam Al-Badry.

Pour leur part, l’USM Alger, le Paradou AC, ou encore le CS Constantine, voudront jouer les trouble-fête et tenter d’aller bousculer les ténors.

Mission difficile pour les promus

Les deux promus, l’USM Khenchela et le MC El-Bayadh, auront à cœur de se frayer un chemin parmi les « grands », même si leur tâche s’annonce d’ores et déjà difficile.

L’USMK, qui a retrouvé l’élite pour la première fois depuis près de 50 ans, a fait appel aux services d’un certain Nabil Neghiz, passé notamment par le MCA, la JSS, ou encore l’IR Tanger (Maroc).

La formation de Khenchela, a réalisé une véritable remue-ménage dans son effectif, en engageant des joueurs d’expérience tels que Zaïdi (MCA) et Saâdou (Al-Djabalaïne/ Arabie saoudite), tout en prolongeant certains de ses cadres.

De son côté, le MC El-Bayadh, est parvenu à réaliser une accession historique en Ligue 1, coiffant au poteau des clubs réputés tels que le RC Kouba et le CR Témouchent.

L’apprentissage du MCEB parmi élite s’annonce dur, eu égard au manque d’expérience de ses joueurs, appelés à puiser dans leur ressources pour faire face aux cadors.

Le RC Arbaâ et le HB Chelghoum-Laïd, qui avaient retrouvé la Ligue 1 la saison dernière, devront sortir le grand jeu pour éviter de retourner au purgatoire, eux qui avaient assuré leur maintien aux forceps.

Le HBCL a complètement raté son intersaison, marquée par un départ massif de ses joueurs, l’absence d’un entraîneur, et surtout une préparation qui n’a jamais eu lieu.

Enfin, parmi les 16 entraîneurs sur la grille de départ, quatre seulement ont été maintenus à leur poste par rapport au dernier exercice : Kheïreddine Madoui (CS Constantine), Hakem Ben Slimane (MC El-Bayadh), Abdelkader Amrani (MC Oran) et Francisco Chalo (Paradou AC).