vendredi 30 septembre 2022
Accueil > A la UNE > Mort d’Elizabeth II : le nouveau roi prend le nom de Charles III

Mort d’Elizabeth II : le nouveau roi prend le nom de Charles III

La reine Elizabeth II est décédée à l’âge de 96 ans ce jeudi 8 septembre. Son état de santé s’était fortement dégradé un an après avoir passé une nuit à l’hôpital pour des raisons jamais précisées. De Washington à New Delhi, en passant par Paris et Dublin, des capitales et personnalités du monde entier ont salué la monarque et ses sept décennies de règne.

« La reine est morte paisiblement à Balmoral cet après-midi. Le Roi et la Reine consort resteront à Balmoral ce soir et retourneront à Londres demain », a indiqué le palais de Buckingham dans un communiqué. L’annonce a été accueillie avec une immense émotion au Royaume-Uni où Elizabeth II était très populaire.

►Selon le palais de Buckingham, son fils Charles est automatiquement devenu le nouveau monarque du Royaume-Uni, étant d’ores et déjà appelé désigné comme « Roi ».

►Dans la journée de jeudi, les médecins de la reine Elizabeth II se disaient « préoccupés » par son état de santé, et avaient « recommandé qu’elle soit placée sous surveillance médicale ».

►Son héritier direct et fils Charles, 73 ans était à son chevet avec sa femme Camilla à Balmoral, où la reine passait tous les ans la fin de l’été, ainsi que sa fille Anne. Ses deux autres enfants, les princes Andrew et Edward, ainsi que ses petit-fils William, Harry et leurs épouses étaient également présents en Écosse.

►Lors de sa dernière apparition en public, la reine a officialisé mardi 6 septembre la nomination de Liz Trussau poste de Première ministre, devenue le 15ème chef de gouvernement en 70 ans de son règne. la monarque avait décidé de rester à Balmoral au lieu de rentrer à Londres où se passe d’habitude la transition entre les Premiers ministres, en raison de ses problèmes de santé. Des images diffusées par le palais ont montré la souveraine souriante et s’appuyant sur une canne, serrant la main de la nouvelle dirigeante.

 Le Roi d’Espagne rend hommage à celle qui « a écrit les chapitres les plus pertinents de l’Histoire » ces sept dernières décennies

Le roi d’Espagne, Felipe VI, a rendu hommage à la reine Elizabeth II, décédée jeudi, estimant dans un télégramme adressé au roi Charles III qu’elle avait « écrit » et « façonné les chapitres les plus pertinents de l’Histoire de notre monde durant les sept dernières décennies ».

« Sa Majesté la reine Elizabeth II a indubitablement été témoin, a écrit et a façonné les chapitres les plus pertinents de l’Histoire de notre monde durant les sept dernières décennies », a écrit Felipe VI, louant « son sens du devoir, de l’engagement et sa vie entière consacrée à servir [son] peuple ».

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon, pro-indépendance, regrette « un moment profondément triste pour le Royaume-Uni »

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon, en faveur de l’indépendance de l’Écosse vis-à-vis de Londres, a estimé que la mort de la reine Elizabeth II est « un moment profondément triste pour le Royaume-Uni, le Commonwealth et le monde ».

« Sa vie a été marquée par un dévouement et un service extraordinaires. Au nom du peuple écossais, je présente mes plus sincères condoléances au Roi et à la famille royale », a déclaré la dirigeante écossaise sur Twitter.

Le Pakistan salue « une grande et bienfaisante dirigeante »

Le président du Pakistan Arif Alvi, le deuxième pays le plus peuplé du Commonwealth après l’Inde, a salué la mémoire d’« une grande et bienfaisante dirigeante ». Sa mort laisse un immense vide dont le souvenir « restera gravé en lettres d’or dans les annales de l’histoire mondiale », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre pakistanais Shehbaz Sharif a lui aussi offert ses « sincères condoléances ».

La Reine Elizabeth II avait visité le Pakistan deux fois, en 1961 et 1997, lorsque le pays fêtait les 50 ans de son indépendance de l’empire britannique des Indes. La Grande-Bretagne est le premier partenaire économique du Pakistan, et abrite l’une de ses plus grandes diasporas.

 Le Premier ministre indien Narendra Modi rend hommage à Elizabeth II, un « guide inspirant »

Le Premier ministre indien Narendra Modi s’est dit « peiné par la disparition » de celle qui avait accédé au trône en 1952, devenant le premier souverain britannique à ne pas avoir régné sur l’Empire des Indes, disparu en 1947 avec la Partition et les indépendances de l’Inde et du Pakistan.

La souveraine britannique a été « un guide inspirant pour sa nation et son peuple », a déclaré Narendra Modi en offrant ses condoléances à la famille royale et aux Britanniques.

Il a rappelé que lors d’une rencontre entre les deux dirigeants en Grande-Bretagne, la Reine lui avait montré un mouchoir que lui avait donné à son mariage le héros de l’indépendance indienne, le Mahatma Gandhi. « Je chérirai toujours ce geste », a écrit M. Modi sur Twitter, ajoutant qu’Elizabeth II « symbolisait la dignité et la pudeur dans la vie publique ». La Reine s’était rendu trois fois en Inde sous son règne.

Mort d’Elizabeth II : le long règne pas si tranquille d’une reine populaire

Un peu plus d’un an après la mort de son époux le prince Philippe, décédé le 9 avril 2021, la souveraine britannique Elizabeth II s’est éteinte à son tour ce jeudi 8 septembre 2022, à l’âge de 96 ans. Son long règne, qui a duré 70 ans, laisse en héritage une monarchie renforcée, en phase avec la société moderne anglaise moins traditionnelle et plus cosmopolite. Cliquez ci-dessous pour un retour sur un règne pas si tranquille.

Obama salue un règne défini par la « grâce, l’élégance et un sens du devoir inaltérable »

L’ancien président américain Barack Obama a salué jeudi le règne d’Elizabeth II, défini par la « grâce, l’élégance et un sens du devoir inaltérable ». « Elle avait l’oreille attentive, réfléchissait stratégiquement et a été à l’origine de succès diplomatiques considérables », a applaudi l’ex-dirigeant dans un communiqué.

Biden salue en Elizabeth II « une femme d’État d’une dignité et d’une constance incomparables »

Le président américain Joe Biden a salué jeudi en Elizabeth II « une femme d’État d’une dignité et d’une constance incomparables », estimant dans un communiqué que la reine défunte était « plus qu’une monarque. Elle incarnait une époque. »

Elizabeth II « a contribué à rendre « spéciale » » la relation entre le Royaume-Uni et les États-Unis, a encore écrit le président américain dans un communiqué. Il se dit « impatient de poursuivre une étroite relation d’amitié avec le roi et la reine consort. »

Elizabeth II était un symbole de « réconciliation » avec l’Allemagne, selon le président Steinmeier

La reine Elizabeth II a symbolisé « la réconciliation » avec l’Allemagne, contribuant à « panser les plaies » de la Deuxième guerre mondiale, a salué jeudi le chef de l’État allemand Frank-Walter Steinmeier. « La Grande-Bretagne a tendu la main à l’Allemagne pour qu’elle se réconcilie – et la main de la réconciliation était aussi celle de la reine », a écrit M. Steinmeier dans un message de condoléances.

Le chancelier Olaf Scholz a, dans un message distinct, salué « son engagement en faveur de la réconciliation germano-britannique ».

Liz Truss appelle Charles « Sa Majesté Charles III »

« God save the King » (« Dieu sauve le roi »), a lancé jeudi la nouvelle Première ministre britannique, Liz Truss, en concluant un bref hommage à Elizabeth II prononcé devant sa résidence officielle. Elle a été la première à appeler Charles, devenu automatiquement roi, « Sa Majesté Charles III ».

« Aujourd’hui, la Couronne passe, comme elle l’a fait pendant plus de mille ans, à notre nouveau monarque, notre nouveau chef d’État, Sa Majesté le roi Charles III », a déclaré la Première ministre, qui avait été reçue mardi en audience par la reine Elizabeth II.

L’archevêque de Canterbury dit joindre ses « prières au roi et à la famille royale »

L’archevêque de Canterbury, chef spirituel de l’Église anglicane et le deuxième personnage le plus important de l’institution après le monarque britannique, a affirmé jeudi dans un communiqué joindre ses « prières au roi et à la famille royale » après la mort d’Elizabeth II.

« Nous avons perdu la personne dont la loyauté inébranlable, le service et l’humilité nous ont aidés à donner un sens à ce que nous sommes au cours de décennies de changements extraordinaires dans notre monde, notre nation et notre société », a indiqué l’archevêque.

Le nouveau roi prend le nom de Charles III, selon un communiqué de sa résidence officielle jusqu’ici, la Clarence House

Le nouveau souverain britannique, connu jusqu’ici sous le nom de Prince Charles, prend le nom de Charles III, a annoncé jeudi la Press Association britannique, citant ses services, appelés Clarence House. À 73 ans, il devient la personne la plus âgée lors de son ascension au trône britannique, et est devenu automatiquement roi à la mort de sa mère, et son épouse Camilla devient reine consort.

Le nouveau souverain du Royaume-Uni, Charles, a déclaré dans un communiqué publié sur Twitter que la mort de sa mère, Elizabeth II, était « un grand moment de chagrin ». « La mort de ma mère tant aimée, sa majesté la reine, est un grand moment de chagrin pour moi et ma famille », était-il écrit dans le communiqué.

« Le décès de ma mère bien-aimée, Sa Majesté la Reine, est un moment de très grande tristesse pour moi et tous les membres de ma famille. Nous pleurons profondément la disparition d’une souveraine chérie et d’une mère bien aimée. Je sais que sa perte sera profondément ressentie dans tout le pays, les royaumes et le Commonwealth, ainsi que par d’innombrables personnes dans le monde entier », a déclaré le roi de 73 ans dans un communiqué.

 

Le président français Emmanuel Macron a rendu hommage à Elizabeth II, qu’il a saluée comme « une amie de la France, une reine de cœur » ayant « marqué à jamais son pays et son siècle ». « Sa Majesté la Reine Elizabeth II a incarné la continuité et l’unité de la nation britannique plus de 70 ans durant. Je garde le souvenir d’une amie de la France, une reine de cœur qui a marqué à jamais son pays et son siècle », a réagi le président dans un tweet, après avoir posté une photo de la reine.

La Maison Blanche a fait part de « ses pensées » pour la famille de la reine Elizabeth II, ainsi que pour le « peuple du Royaume-Uni », a déclaré sa porte-parole Karine Jean-Pierre. « Nos sentiments et nos pensées vont à la famille de la reine (…) et au peuple du Royaume-Uni », a dit la porte-parole du président Joe Biden devant les journalistes qui venaient tout juste de lui apprendre, à la fin de son briefing quotidien, le décès de la monarque.

La reine Elizabeth II était une « présence constante » dans la vie des Canadiens et « restera à jamais une partie importante de l’histoire de notre pays », a déclaré jeudi le Premier ministre canadien Justin Trudeau. « Les Canadiens se souviendront et chériront toujours la sagesse, la compassion et la chaleur de Sa Majesté », a ajouté le chef du gouvernement peu de temps après l’annonce de son décès : Elizabeth II était également la cheffe d’État du Canada.

La nouvelle Première ministre britannique Liz Truss prend la parole en ce moment dans un discours depuis le 10 Downing Street. Sa nomination en tant que cheffe du gouvernement a été la dernière apparition publique de la monarque.

Le président irlandais Michael D. Higgins a exprimé jeudi ses condoléances, saluant « une amie remarquable de l’Irlande », a indiqué la présidence dans un communiqué. « Au moment où nous offrons nos condoléances à tous nos voisins au Royaume-Uni, à la suite de la mort d’une remarquable amie de l’Irlande, nous nous rappelons du rôle joué par la reine Elizabeth dans la longue amitié » entre les deux pays à l’histoire tourmentée, a affirmé le président.

« La reine est morte paisiblement à Balmoral cet après-midi. Le Roi et la Reine consort resteront à Balmoral ce soir et retourneront à Londres demain », a indiqué le palais de Buckingham dans un communiqué, une annonce accueillie par une énorme émotion au Royaume-Uni où Elizabeth II était très populaire.

 Selon le communiqué du Palais de Buckingham, la reine Elizabeth II est morte jeudi 8 septembre

M. B.