mardi 4 octobre 2022
Accueil > A la UNE > Parution de « Au vent mauvais », dernier roman de Kaouther Adimi

Parution de « Au vent mauvais », dernier roman de Kaouther Adimi

Les éditions Barzakh annoncent la sortie en librairie du dernier roman de Kaouther Adimi, « Au vent mauvais », un roman également publié en France récemment.

Dans cet ouvrage, la romancière revisite, à travers le parcours de Tarek et son épouse Leïla, sept décennies faites de colonisation, de guerres, de libération, de joie, de foisonnement, d’exil, de violence et d’espoirs résumant des tranches de vie que beaucoup d’algériens ont en commun.

Entre 1922 et 1992, Tarek, valeureux berger du village d’El Zahra va connaître mille épreuves dont les horreurs de la seconde guerre mondiale avant de s’engager dans le combat libérateur de la glorieuse révolution du 1er novembre 1954.

Poète dans l’âme et profondément attaché à sa terre il va plus tard beaucoup souffrir de l’exil, avec à ses côtés Leïla, la femme courage et d’une loyauté sans faille.

La vie du couple se verra aussi profondément bousculée par la sortie d’un roman à succès qui aura un très grand impact, ce qui conduit l’auteure à une réflexion sur le pouvoir des mots et la puissance de l’écriture qui peut être réparatrice ou destructrice.

Née en 1986, Kaouther Adimi a publié son premier roman, « Des ballerines de papicha » en 2010, réédité en France un an plus tard sous le titre « L’envers des autres ». En 2015, elle sort « Des pierres dans ma poche », son deuxième roman suivi de « Nos richesses » en 2017 et « Les petits de Décembre » en 2019.

La romancière a reçu plusieurs prix littéraires en Algérie, en France et en Italie  pour ces romans et a également signé des textes pour le théâtre et le cinéma dont le scénario du film « Nos frangins » dernier né de Rachid Bouchareb.

Par ailleurs, les éditions Barzakh annoncent également la sortie d’une réédition du roman « Les impatients », deuxième roman publié en 1958 de l’écrivaine et universitaire Assia Djebar (1936-2015).

Considérée comme une des figures les plus importantes de la littérature algérienne et l’un des écrivains les plus influents de sa génération, Assia Djebar, première enseignante d’histoire moderne et contemporaine de l’université d’Alger en 1962, aura laissé une œuvre riche d’une vingtaine de romans et aura été la première romancière nord-africaine à être élue à l’académie française en 2005.