mardi 23 avril 2024
Accueil > A la UNE > Sam Altman, ex-patron d’OpenAI, embauché par Microsoft pour diriger une équipe de recherche sur l’IA

Sam Altman, ex-patron d’OpenAI, embauché par Microsoft pour diriger une équipe de recherche sur l’IA

Le cofondateur d’OpenIA avait été remercié vendredi, à la surprise générale. Une occasion en or pour les géants de la tech de pouvoir s’offrir un allié de poids dans la course à l’IA.

L’appel du pied du ministre français Jean-Noël Barrot n’aura pas suffi. Sam Altman, désormais ex-patron d’OpenAI, à qui l’on doit la plateforme d’intelligence artificielle générative ChatGPT, s’est déjà trouvé une nouvelle occupation après avoir été remercié par son entreprise vendredi 17 novembre.

Licencié avec effet immédiat pour ne pas avoir été toujours « franc », Sam Altman avait été suivi de près par son cofondateur et président du conseil d’administration Greg Brockman, qui a présenté sa démission. Mais ce lundi 20 novembre, Sam Altman et son compère se sont déjà retournés, comme l’a annoncé le patron du géant américain Microsoft. Dans un tweet sur X (anciennement Twitter), le PDG de Microsoft Satya Nadella a déclaré que les deux hommes allaient prochainement rejoindre « Microsoft pour diriger une nouvelle équipe de recherche avancée sur l’IA ».

La star de l’IA dans la Silicon Valley a partagé cette annonce en promettant que « la mission continue », trois jours après son licenciement.

Il faut dire que les liens entre Microsoft et OpenAI sont déjà étroits. Microsoft a investi plusieurs milliards de dollars dans la start-up ces derniers mois et a intégré cette technologie dans ses propres produits, comme le moteur de recherche Bing alors que la mise en ligne de la première version de ChatGPT ne date que de novembre 2022, lançant une grande course à l’IA. Dans la suite de son tweet, le patron de Microsoft assurait à ce titre que l’entreprise poursuivait son partenariat avec OpenAI, malgré le changement de direction.

Et surprise ce lundi après-midi, la plupart des cadres dirigeants d’OpenAI, encore en poste, ont réclamé la démission de l’ensemble du conseil d’administration, faute de quoi ils se disent prêts à démissionner, selon une lettre publiée lundi par plusieurs médias américains.

Un cofondateur de Twitch à la rescousse

Dimanche, Sam Altman avait profité de ces dernières heures au sein d’OpenAI pour ironiser sur sa situation. En tant que cofondateur de l’entreprise, il s’était amusé à blaguer sur son nouveau badge au sein des locaux. « Première et dernière fois que j’en porte un », a-t-il écrit en montrant une photo de son badge « guest » (invité).

Le conseil d’administration d’OpenAI a justifié vendredi sa décision en indiquant que son renvoi faisait suite à « une procédure d’examen délibératif par le conseil, qui a conclu qu’il n’avait pas toujours été franc dans ses communications avec le conseil, faisant entrave à sa capacité à remplir ses responsabilités ». Le conseil d’administration d’OpenIA ajoutait qu’il n’avait plus « confiance dans sa capacité à diriger OpenAI ».

Pour le remplacer, la start-up américaine a fait appel à un autre visage bien connu de la Silicon Valley, en la personne d’Emmett Shear. Nommé PDG par intérim, moins de 48 heures après le licenciement de Sam Altman, cet homme de 40 ans est l’un des co-fondateurs de la plateforme de vidéos en direct Twitch. Racheté par Amazon en 2014 pour la coquette somme de 970 millions de dollars, Twitch avait été dirigé par Emmett Shear jusqu’en mars dernier et l’annonce de sa démission.

M. B.