mardi 4 octobre 2022
Accueil > A la UNE > Sécheresse en Chine : la baisse du niveau du Yangtsé révèle d’anciennes statues bouddhistes

Sécheresse en Chine : la baisse du niveau du Yangtsé révèle d’anciennes statues bouddhistes

La vague de chaleur et la sécheresse en Chine confirment les inquiétudes concernant le dérèglement climatique. En raison de la baisse du niveau de l’eau du Yangtsé ces derniers jours dans le sud du pays, trois statues bouddhistes vieilles de 600 ans ont sorti la tête du plus important fleuve chinois et troisième du monde, allant du plateau tibétain à Shanghai.

C’est un petit dôme de pierre au sommet d’un récif qui a d’abord émergé du cours du Yangtsé. la découverte a été filmée sous toutes les coutures par la télévision de Chongqing : dans des cavités creusées à même le rocher, un trio de petites statues figurait, dont celle d’un bonze assis sur une fleur de lotus.

Selon l’agence Chine Nouvelle, l’ouvrage pourrait avoir 600 ans et remonter aux dynasties Ming et Qing.

Sécheresse exceptionnelle 

Ces images qui ont fait le tour du globe sont devenues le symbole des conditions météos extrêmes auxquelles sont confrontés de nombreux pays cet été. Pas moins de 66 rivières à travers 34 comtés de la mégalopole de Chongqing sont asséchées, a annoncé avec gravité la télévision centrale de Chine vendredi.

Mais c’est l’ensemble du bassin du « long fleuve », comme disent les chinois, qui est concerné par cette sécheresse exceptionnelle : Le cours du Yangtsé serait descendu à son plus bas niveau depuis 150 ans selon certains spécialistes, dans le sud mais aussi dans le centre du pays. Avec d’autres images, tout aussi parlantes, qui ont frappé l’opinion ici, dont ces personnes à Wuhan traversant à pied le Yangtsé, en marchant sur ce qui serait normalement le lit du fleuve.

Bouddha sauvé des eaux 

À Chongqing, certains habitants ont supplié la pluie de revenir suite aux feux de forêts qui ont embrasé les montagnes ces dernières heures. Des images de nuit impressionnantes diffusées sur le réseau weibo, montrent un ciel rouge semblant chapeauter les grattes ciels.

La Chine n’a jamais eu aussi chaud et le thermomètre s’affole : le seuil des 40 dégrées a été dépassé dans de nombreuses régions cet été.

Prière des bouddhistes également, même si ce n’est pas la première fois que des œuvres d’art religieuses réapparaissent à la surface. En 2017, une tête d’un bouddha assis contre une falaise a été découverte par un villageois de la province du Jiangxi, dans l’est du pays. Une révélation là aussi qui a suivi la chute brutale du niveau de l’eau, mais cette fois liée à la réparation d’une porte d’un barrage.

M. B.