jeudi 18 juillet 2024
Accueil > A la UNE > SIPSA : Le rôle de l’Algérie dans le développement de l’économie et de la sécurité alimentaires en Afrique souligné

SIPSA : Le rôle de l’Algérie dans le développement de l’économie et de la sécurité alimentaires en Afrique souligné

Les participants à l’ouverture de la 24e édition du Salon international de l’Agriculture, de l’élevage et de l’Agro-industrie « SIPSA-FILAHA », ont mis en avant, lundi à Alger, le rôle de l’Algérie dans le développement de l’économie et de la sécurité alimentaires en Afrique, et ses efforts en faveur du renforcement de la coopération sud-sud.

A cet égard, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Youcef Cherfa, a souligné, dans une allocution lue en son nom par le Secrétaire général du ministère, la contribution de l’Algérie et ses efforts continus dans le but de promouvoir l’économie dans le continent africain, notamment en matière de sécurité alimentaire, à travers le renforcement des cultures sahariennes et le développement des investissements dans le cadre de la coopération sud-sud.

« L’Algérie poursuit toujours ses efforts en matière de développement de l’économie africaine et de sécurité alimentaire, à travers l’édification de plusieurs structures nécessaires au renforcement des échanges », a-t-il précisé, citant à cet égard la route transsaharienne reliant 6 pays africains, et l’ouverture d’un poste frontalier algéro-mauritanien et un autre avec la Libye.

Ces structures « témoignent de la ferme volonté des hautes autorités du pays de relancer le commerce en Afrique, outre l’encouragement du troc, l’ouverture de laboratoires vétérinaires et d’abattoirs dans le sud, ainsi que des plateformes logistiques », a noté le ministre.

Les efforts consentis ont valu à l’Algérie les hommages d’organisations internationales pour son expérience pionnière en matière d’assurance de pérennité de la sécurité alimentaire, a-t-il ajouté.

Le ministre a saisi l’occasion pour rappeler les axes majeurs de la stratégie nationale de développement, que le secteur s’attèle à exécuter à l’horizon 2030, et qui vise à augmenter la production des cultures stratégiques, satisfaire les besoins nationaux et augmenter les recettes du pays, à travers l’intensification de l’exportation hors hydrocarbures.

Le ministre a en outre relevé l’importance du Recensement général de l’agriculture (RGA), qui s’étend du 19 mai courant au 17 juin prochain, dans la connaissance des potentialités économiques, en se basant sur des données scientifiques exactes.

De son côté, le Conseiller du ministre mauritanien de l’Agriculture, Mohamed Ould Nemine, invité d’honneur de l’édition, a mis en avant les relations historiques entre les deux pays, ainsi que l’attachement commun à leur développement, au mieux des intérêts des deux pays frères et à même de répondre aux aspirations des dirigeants des deux pays, les présidents algérien, M. Abdelmadjid Tebboune et mauritanien, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Il s’est félicité du progrès réalisé par l’Algérie dans différents domaines agricoles en matière de céréales, de légumes et de laitage, ainsi que du progrès en matière de mécanisation agricole et des cultures intelligentes.

Après avoir rappelé les capacités d’investissement de la Mauritanie, le responsable mauritanien a affirmé la volonté de son pays de bénéficier, à travers cette manifestation, des expertises cumulées auprès de l’ensemble des participants à cette manifestation en matière d’agriculture de manière générale et particulièrement les cultures sahariennes, que ce soit dans le domaine de la culture céréalière, du maraîchage et de fourrage, en sus de l’échange d’expertises et de consolidation des capacités dans le domaine de l’agriculture moderne, de la culture intelligente et des domaines relatifs à la recherche et à la formation.

Pour sa part, le ministre du Développement économique de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Baba Ahmed Mohamed Yahdih Fdeid a salué l’esprit élevé dont fait preuve l’Algérie dans la défense des intérêts du continent et des peuples, ainsi que son adhésion aux bons offices visant à voir l’Afrique dotée d’une économie forte, riche en ses ressources naturelles et indépendante dans sa décision politique.

Mettant en avant l’importance de la tenue de ce salon en Algérie, le ministre sahraoui du développement économique, a considéré que le salon représentait un modèle à suivre en vue de renforcer la sécurité alimentaire.

Le ministre sahraoui a estimé que le salon qui a vu la participation de plusieurs spécialistes dans les domaines de l’Agriculture, de la mécanisation agricole, de l’agroalimentaire et des experts en économie bleue, a constitué l’occasion pour discuter des efforts du continent dans l’orientation de ses forces vives vers la réalisation de la sécurité alimentaire.

De son côté, le président de la fondation Filaha-Innov, organisatrice du salon « SIPSA-FILAHA », s’étalant du 20 au 23 mai courant, M. Amine Bensemmane, a indiqué que cette édition verra l’organisation de l’édition algérienne du forum africain sur l’alimentation, en vue de promouvoir le commerce agricole intra-africain.

M. Amine Bensemmane a également exposé,devant les délégations qui participent à ce salon, le programme des activités et des conférences, ainsi que les spécialités les plus importantes présentes au salon, outre les entreprises et les chiffres des participants.

Organisé sur une superficie de 30.000 m2 au Palais des expositions à Alger, le Salon qui enregistre la participation de 39 pays et plus de 700 exposants, dont 60% de nouveaux exposants et 59% exposants étrangers, et devrait accueillir 35.000 visiteurs.

M. B.