dimanche 27 novembre 2022
Accueil > A la UNE > Sommet de Prague : les Vingt-Sept créent un «fonds spécial» d’aide à l’Ukraine

Sommet de Prague : les Vingt-Sept créent un «fonds spécial» d’aide à l’Ukraine

Réunis à Prague en sommet informel, vendredi 7 octobre, les Vingt-Sept se sont mis d’accord pour organiser la poursuite de l’aide à l’Ukraine, en créant un « fonds spécial » doté de 100 millions d’euros. Ils ont également tenté d’harmoniser leurs positions sur la question de l’énergie, évoquant notamment un mécanisme de « solidarité financière européenne ». 

Pour la deuxième fois en deux jours, Volodymyr Zelensky s’est exprimé en visioconférence devant les dirigeants européens réunis au Château de Prague, vendredi 7 octobre, les appelant à un effort supplémentaire. « Augmentez l’approvisionnement en armes et en munitions pour nous défendre contre la pression russe. Augmentez la fabrication d’armes et de munitions en Europe pour être toujours prêts à défendre notre espace commun », a-t-il demandé.

À l’issue du conseil européen informel, Emmanuel Macron a annoncé la création d’un « fonds spécial » devant permettre à l’Ukraine d’acheter directement auprès des industriels les matériels dont elle a le plus besoin.

« Ce fonds spécial dédié sera doté dans un premier temps de 100 millions d’euros pour pouvoir acquérir des équipements qui correspondent à ce que nous avons pu déjà livrer, a déclaré le président français. Donc, nous continuons dans la même catégorie d’armes, c’est-à-dire défensives. Et nous avons des discussions avec nos partenaires danois pour livrer ces armes. C’est une discussion qui revêt certains aspects techniques qui est en train d’être finalisée. »

La France, a conclu le chef de l’État français, est « prête à cofinancer » pour « livrer plusieurs unités de ce système d’artillerie César qui a montré son efficacité ». Six canons César au total qui, si les discussions aboutissent, viendront s’ajouter aux 18 déjà transmis à l’armée ukrainienne.

Sur le sujet plus délicat de l’énergie, les Vingt-Sept ont tenté d’adopter une position commune pour faire face à la crise, mais l’exercice n’est pas des plus faciles. Les discussions vont se poursuivre.

Emmanuel Macron a annoncé que l’UE avait décidé de mettre en place des « mécanismes » de « solidarité financière européenne » pour faire face ensemble à l’envolée des prix de l’énergie, mais rien de concret pour l’instant. La Commission doit y travailler d’ici au prochain sommet européen des 20 et 21 octobre.

A. B.