lundi 6 février 2023
Accueil > A la UNE > Startups : convention Algeria Venture-SEAF pour la création du Fonds algérien pour l’innovation

Startups : convention Algeria Venture-SEAF pour la création du Fonds algérien pour l’innovation

L’accélérateur public de startups Algeria-Venture et le fonds international Small Entreprise Assistance Funds (SEAF) ont signé, mercredi à Alger, une convention portant sur la création d’un fonds d’investissement appelé « Algeria Innovation Funds » (Fonds algérien pour l’innovation) d’une valeur de 80 millions de dollars, soit 11 milliards de dinars.

La convention a été signée par le DG d’Algeria-Venture, Sid Ali Zerrouki, et le Directeur des Investissements de SEAF, Hubertus van der Vaart, en présence du ministre de l’Economie de la connaissance, des Startups et des Micro-entreprises, Yacine El-Mahdi Oualid.

Cette convention prévoit d’établir un Fonds Algérien pour l’Innovation, en tant qu’institution d’investissement algérienne, conformément à la législation en vigueur en Algérie.

S’exprimant en marge de la signature de cette convention, M. Oualid a indiqué que « SEAF est un des plus importants fonds d’investissement dans le monde qui s’intéresse plus particulièrement aux économies émergentes », précisant que « l’investissement prévu dans cette convention signée avec Algeria-Venture pour la création d’Algeria Innovation Funds est l’ordre de 80 millions de dollars ».

« 60 millions de dollars seront réservés au financement des startups en Algérie, alors que les 20 millions de dollars restant seront dédiés au financement de l’expansion de ces startups à l’international », a-t-il détaillé en rappelant que l’objectif de son département et d’Algeria-Venture est « de capter du capital étranger, notamment pour le financement des entreprises qui ont un fort potentiel de croissance à l’international ».

Le ministre a expliqué, en outre, que l’intérêt de cette convention est « surtout d’accéder à travers le réseau de SEAF aux réseaux de différents pays et à un accompagnement de qualité, notamment de la part d’experts des quatre coins du monde », espérant que « la coopération avec les Etats-Unis et avec SEAF se développe davantage et profite au plus grands nombre de startups algériennes ».

De son coté, M. Van der Vaart a indiqué lors de son intervention avoir relevé depuis deux ans, soit depuis la création du ministère de l’Economie de la connaissance et des Startups, « une dynamique croissante dans l’écosystème entrepreneurial algérien, avec un potentiel important de talents et de compétences dans le domaine de l’engineering et des technologies, qui aspire croitre rapidement pour montrer ce que les Algériens sont capables de faire ».

Le responsable du fonds américain s’est dit, également, « fier de cette convention signée avec Algeria Venture et avec le ministère », tout en espérant que ce partenariat « se poursuive avec une coopération forte entre les deux parties ».

Pour sa part, M. Zerrouki a estimé que cette convention est « un bond considérable en avant dans l’opération d’attraction des investissements étrangers vers les startups en Algérie, dans divers domaines à fort potentiel de croissance », et représentera également « un saut qualitatif pour renforcer le rôle des startups dans le développement économique national ».

A noter que SEAF est l’un des plus grands gestionnaires de fonds d’investissement au monde, présent dans plus de 30 pays à travers le monde, avec plus de 32 ans d’expérience dans le domaine.

Y. S.