mercredi 7 décembre 2022
Accueil > A la UNE > Turquie : une loi contre la désinformation dénoncée comme instrument de censure

Turquie : une loi contre la désinformation dénoncée comme instrument de censure

En Turquie, une proposition de loi sur les médias internet et les réseaux sociaux actuellement en débat au Parlement prévoit de pénaliser la « désinformation » en ligne. Les ONG de défense de la liberté de la presse, dont certaines ont manifesté mardi 4 octobre devant le Parlement, y voient un nouvel instrument de censure à huit mois des élections. 

Jusqu’à trois ans de prison. Si la proposition de loi est adoptée, c’est ce que risquera désormais n’importe quel internaute ou journaliste en Turquie qui aura partagé, sur les réseaux sociaux ou dans un article en ligne, des informations jugées « contraires à la vérité » par un tribunal.

Ce texte – et plus précisément son article 29 qui concentre les critiques – vise officiellement à lutter contre la désinformation sur internet. Les autorités turques soutiennent qu’il s’inspire de la nouvelle législation de l’Union européenne sur les services numériques.

Mais dans ce pays où la liberté de la presse et l’indépendance de la justice reculent inexorablement, la proposition de loi inquiète. Les syndicats de journalistes accusent les autorités de vouloir utiliser la justice pour museler la presse indépendante ou d’opposition en ligne à huit mois des élections présidentielle et législatives.

L’opposition a vainement tenté de faire obstacle au texte. Mais avec une majorité confortable au Parlement pour l’AKP du président Recep Tayyip Erdogan et son allié, le parti ultranationaliste MHP, la loi risque d’être adoptée dans les prochains jours.

A. A.