mardi 27 février 2024
Accueil > A la UNE > Un long métrage sur Frantz Fanon du réalisateur algérien Abdenour Zahzah programmé à la Berlinale 2024

Un long métrage sur Frantz Fanon du réalisateur algérien Abdenour Zahzah programmé à la Berlinale 2024

Le long métrage de fiction, « Chroniques fidèles survenues au siècle dernier à l’hôpital psychiatrique Blida-Joinville, au temps où le docteur Frantz Fanon était chef de la cinquième division entre 1953 et 1956 » du réalisateur algérien Abdenour Zahzah sera projeté au 74e Festival international du film de Berlin (Allemagne), prévu du 15 au 25 février 2024, ont indiqué les organisateurs sur le Site officiel de la Berlinale.

Le film algéro-français d’Abdenour Zahzah, programmé à la section « Forum » de la « Berlinale 2024 », est « coproduit par le Centre algérien du développement du cinéma (CADC) et deux autres sociétés privées de production », explique le réalisateur.

Dans ce long métrage, le réalisateur revient sur les inégalités et les injustices, ouvertement commises et pratiquées, entre 1953 et 1956 durant la colonisation française, par le personnel soignant de l’hôpital psychiatrique « Blida-Joinville » (rebaptisé après l’Indépendance Hôpital Frantz Fanon) à l’encontre des malades internés algériens (musulmans).

Ce traitement discriminatoire et inhumain, va conduire Frantz Fanon à embrasser la cause nationale, rejoignant alors, le combat pour l’indépendance de l’Algérie.

D’une durée de 90 mn, ce film de fiction est servi par une pléiade de comédiens algériens et étrangers dont, l’acteur français d’origine haïtienne Alexandre Desane (dans le rôle de Frantz Fanon).

Né en 1973 à Blida, Abdenour Zahzah a suivi des études supérieures dans le domaine audiovisuel, abouties à l’université d’Alger en 1997, pour se voir, ensuite, nommé en 1998 à la tête de la cinémathèque de Blida qu’il dirigera jusqu’en 2003.

Revenu en Algérie en 2006, il réalise, trois années plus tard pour le compte du 2e Festival Panafricain d’Alger, « La Longue Marche vers le Nepad » un film autour du développement de l’Afrique, tourné dans quatre pays: Algérie, Afrique du Sud, Burkina Faso et Sénégal, pour signer, ensuite en 2010, « Garagouz » sa première fiction.

D’autres films sont également à l’actif du cinéaste, « Mémoire d’asile » (2002), « Sous le soleil, le plomb » (2005), « Le Non-Faire » et « Maurice Pons, écrivain de l’étrange » (2007) et « El Oued, El Oued » (2013).

Créé en 1951, le Festival international du film de Berlin est l’« un des plus anciens et plus importants festivals compétitifs au monde » qui se tient le mois de février de chaque année, représentant un « carrefour considérable pour le marché mondial du film », peut-on lire sur le Site officiel de présentation de la « Berlinale ».

M. B.