mercredi 22 mai 2024
Accueil > A la UNE > Versement des nouvelles augmentations de salaires à compter de janvier prochain

Versement des nouvelles augmentations de salaires à compter de janvier prochain

Le ministre des Finances, Laaziz Faid, a affirmé jeudi à Alger, que les nouvelles augmentations des salaires de la fonction publique seront versées directement avec l’entrée en vigueur de la loi de finances 2024, en janvier prochain.

Dans des déclarations à la presse au conseil de la nation, à l’issue d’une séance plénière consacrée au vote du texte de la loi de finances 2024, M. Faid a indiqué que « les affectations destinées à la mise en œuvre de la nouvelle loi de finances seront versées à compter du 1er janvier prochain, et par conséquent, le versement des salaires, compte tenu des augmentations décidées, aura lieu ce mois-ci ».

« L’élaboration de la loi de finances 2024 intervient dans le cadre de la concrétisation des instructions et des directives du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à travers lesquelles il a appelé le gouvernement à intégrer l’ensemble des décisions prises lors des réunions ministérielles précédentes, qu’il s’agisse de l’aspect social et économique ou de la préservation de la souveraineté de l’Etat sans recourir à l’endettement extérieur », a-t-il ajouté.

Cette loi vise notamment à « préserver le pouvoir d’achat des citoyens face à la hausse des prix dans les marchés mondiaux, en tenant compte des équilibres financiers et en incluant les augmentations des salaires décidées par le président de la République », ajoute M. Faid qui a souligné que « le soutien aux acquis sociaux obtenus au cours des quatre dernières années, consacre le caractère social de l’Etat comme axe fondamental dans les politiques générales, et ce conformément aux références nationales de Novembre ».

Cette loi prévoit plusieurs mesures visant à « poursuivre la réforme en matière de finances publiques, à renforcer la base des infrastructures et à consolider la dynamique du développement socio-économique, notamment à travers l’intervention de l’Etat dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la sécurité sociale et de l’habitat, notamment au profit des catégories sociales les plus vulnérables ».

Cette loi prend également en charge, en outre, l’incidence financière induite par des dispositions relatives à la garantie de la sécurité alimentaire, la promotion de l’investissement, le lancement des projets structurants d’envergure et la poursuite de la réalisation des différents projets en cours, à l’instar de la numérisation des procédures et des services et sa généralisation à tous les secteurs, a expliqué le ministre.

Après avoir rappelé que le budget 2024 « est le plus gros dans l’histoire de l’Algérie », M. Faid a fait savoir que la nouvelle loi de finances est la deuxième à être élaborée et débattue selon les règles et principes énoncés dans la loi organique n 18-15 relative aux lois de finances, ajoutant que « ce texte est intervenu dans un contexte marqué par la poursuite des efforts consentis par tous les secteurs pour mettre en œuvre une nouvelle approche administrative basée sur le principe de la performance et de l’efficacité en vue de rationaliser les dépenses publiques ».

Pour rappel, 578 milliards DA ont été alloués, dans le cadre du texte de loi de finances 2024, à la révision de la grille indiciaire des salaires au profit de 2,86 millions de fonctionnaires et agents publics.

M. B.