lundi 6 février 2023
Accueil > A la UNE > Tennis : la Tunisienne Ons Jabeur battue en finale de l’US Open par la Polonaise Iga Swiatek

Tennis : la Tunisienne Ons Jabeur battue en finale de l’US Open par la Polonaise Iga Swiatek

Deux mois après sa défaite en finale de Wimbledon, Ons Jabeur a raté une deuxième occasion de devenir la première tenniswoman africaine a remporté un tournoi du Grand Chelem. Samedi 10 septembre, à New York, la Tunisienne s’est inclinée en finale de l’US Open face à la numéro un mondiale, la Polonaise Iga Swiatek (6-2, 7-6 [5]).

Les progrès sont là, indéniables. Les résultats de ces derniers mois, la place de numéro deux mondiale atteinte cet été (numéro cinq aujourd’hui) et cette deuxième finale de Majeur consécutive en attestent. Mais la marche demeure encore un peu trop haute, pour le moment en tout cas. L’ascension d’Ons Jabeur achoppe au moment d’inscrire son nom au palmarès d’un tournoi du Grand Chelem.

Le 9 juillet, à Londres, la Tunisienne avait déposé les armes contre la Kazakhe Elena Rybakina en finale de Wimbledon. Et ce samedi 10 septembre, la pièce n’est, là aussi, pas tombée du bon côté en finale de l’US Open.

Swiatek expédie le premier set

En face de la « Ministre du bonheur », ainsi qu’elle est surnommée en Tunisie, il y avait la patronne du tableau : Iga Swiatek, numéro un mondiale, deux fois titrée à Roland-Garros (2020 et 2022) et de retour en forme après un passage à vide durant l’été. Une adversaire très coriace, qui n’a perdu qu’une seule finale dans sa carrière. C’était en 2019 et c’était sa toute première ; depuis, la Polonaise de 21 ans a remporté les neuf autres qu’elle a disputées avant celle-ci à Flushing Meadows, à New York.

Consciente des forces de son adversaire, Ons Jabeur ne s’est pas présenté en victime expiatoire au stade Arthur-Ashe. « J’aime jouer sur dur et je pense savoir exactement ce que je dois faire contre elle », avait-elle annoncé à la veille de cette finale. Le début de match n’a toutefois pas été à la hauteur de ses ambitions.

Très bien lancée, Iga Swiatek a empoché son service, pris celui d’Ons Jabeur sur un jeu blanc et confirmé son break pour mener rapidement 3-0. La Tunisienne a réagi pour revenir à 3-2, mais le rebond n’était qu’éphémère. Swiatek a repris sa marche en avant et s’est emparée du service de Jabeur à deux nouvelles reprises pour s’offrir le premier set en 32 minutes. Sa domination était alors incontestable.

Un deuxième set accroché

Dans la deuxième manche, la Polonaise a d’abord maintenu son emprise sur la rencontre. Ons Jabeur avait plus de déchet dans son jeu et moins d’aisance dans ses coups et ses déplacements. Ses premières balles, notamment, coinçaient trop souvent. Et quand Swiatek a mené 3-0, nombreux sont ceux à avoir pensé que la finale était pliée et que les points allaient défiler.

Mais dos au mur, la Tunisienne a haussé le ton. À moins que ce soit sa rivale qui ait connu un coup de mou ? Toujours est-il que pour le plus grand plaisir du public, Jabeur a répondu au défi de Swiatek pour revenir à 3-2, puis 4-4. Les deux joueuses, à égalité, se sont alors livrées un gros bras de fer. Aucune n’a voulu céder et ce deuxième set s’est conclu au tie break. Et après avoir sauvé une balle de match un peu plus tôt, Ons Jabeur a fini par craquer en envoyant un retour trop long (6-2, 7-6 [5]).

La Tunisienne de 28 ans s’incline donc pour sa deuxième finale de Grand Chelem disputée et manque l’occasion de devenir la première tenniswoman africaine à réussir cet exploit. La déception s’est vite lue sur son visage au moment de regagner sa chaise. De l’autre côté du filet, Iga Swiatek, elle, laissait éclater sa joie. La Polonaise s’adjuge un troisième Grand Chelem, le premier sur dur. Elle est la première joueuse à remporter deux tournois du Grand Chelem sur une seule et même saison depuis l’Allemande Angelique Kerber en 2016 (Open d’Australie et US Open).

N. B.