dimanche 27 novembre 2022
Accueil > A la UNE > Transition énergétique : les perspectives d’investissement avec un opérateur indien évoquées

Transition énergétique : les perspectives d’investissement avec un opérateur indien évoquées

Le secrétaire général du ministère de la Transition énergétique et des énergies renouvelables, Bouziane Mahmah, a reçu mardi à Alger, le représentant de la société indienne « Kalpataru Power Transmission LTD », Ramesh Gupta, avec lequel il a évoqué la coopération technique et les perspectives d’investissement dans le domaine des énergies renouvelables, indique un communiqué du ministère.

Lors de cette rencontre, qui s’est déroulée au siège du ministère, « les deux parties ont abordé la coopération technique et les perspectives futures d’investissement dans le domaine des énergies renouvelables, notamment le photovoltaïque et la biomasse, en souhaitant voir se développer des projets prometteurs qui privilégient les échanges d’expertises et le transfert du savoir-faire », précise-t-on dans le même texte.

M. Mahmah a souligné, dans ce sens, que son ministère a mis en place un plan stratégique qui s’articule autour de la transition énergétique axée, principalement, sur le développement massif et la promotion des énergies renouvelables, à travers l’incitation à l’investissement dans ce secteur, et en optant pour les énergies propres pour la production de l’électricité.

Il a mis, également, l’accent sur l’importance du programme de 15.000 MW à l’horizon 2035, suscitant un réel intérêt du représentant de l’entreprise KPTL, ajoute-t-on.

Pour sa part, M. Gupta, a présenté la vision de son entreprise en matière de fourniture de services de sous-traitance EPC pour les pipelines, les terminaux et les stations de collecte de gaz, de la transmission d’énergie, ainsi que de ses réalisations dans le domaine du photovoltaïque à l’international.

Le représentant de la société indienne s’est enquis également de l’état d’avancement et les modalités du projet « Solar 1000 » et celui du programme 15.000 MW, indique-t-on.

A l’issue de la rencontre, les deux parties ont convenu de « poursuivre les échanges et d’affiner les propositions pour identifier, techniquement et de façon concrète, des axes de coopération dans les domaines des énergies renouvelables et du développement durable », conclut le communiqué.